Une page se tourne à Annonay, première ville d'Ardèche où cinq listes vont s'affronter aux élections municipales de mars prochain. Alors qu'il avait arraché la mairie à la droite en 2008, Olivier Dussopt, actuel secrétaire d'état auprès du ministre du budget et des comptes publics Gérard Darmanin, a annoncé, dans la presse locale "qu'il ne serait candidat sur aucune liste aux prochaine élections". Alors même qu'il est conseiller municipal sortant au sein de la liste de gauche, où il avait cédé son fauteuil de maire à la socialiste Antoinette Scherer, après sa difficile réélection au poste de député en 2017.

Il est vrai que la situation s'est compliquée pour le secrétaire d'état LREM Olivier Dussopt. La tête de liste de la municipalité de gauche sortante, Simon Plenet est étiqueté PS et LREM (la double étiquette est autorisée par la formation des marcheurs) et a parrainé, comme conseiller départemental, Emmanuel Macron à la dernière élection présidentielle. Sur le terrain, il conduit une liste intitulée "Annonay, c'est vous". Il a, face à lui, une deuxième liste qui se dit "apolitique", baptisée "ADN", dont le chef de file est Jérôme Dozance, l'animateur régional de LREM (La République en Marche) en Nord Ardèche, secondé par plusieurs marcheurs et encartés socialistes.

Olivier Dussopt redoute le score de "Mieux Vivre et travailler à Annonay"

Plusieurs observateurs avisés estiment "que le choix d'Olivier Dussopt est judicieux car l'issue des municipales est incertaine à Annonay, surtout pour la liste sortante, et un ministre battu serait contraint à la démission….". Et la principale menace viendrait d'une liste nouvelle, apolitique, "Mieux Vivre et travailler à Annonay" issue d'un collectif citoyen, qui entend combattre le chômage et la pauvreté, favoriser l'environnement, les plantations d'arbre, la rénovation des écoles vétustes, très présente au sein des cités et quartiers populaires, mais aussi chez les étudiants de la ville Ardéchoise.

A droite, la liste "Osons Annonay", répertoriée les Républicains, emmenée par Marc Antoine Quenette, conseiller départemental de droite, déjà candidat sous cette étiquette aux élections législatives de 2017, et qui avait été éliminé dès le premier tour. "Une liste essentiellement composée de notables" estime un ancien maire de droite, joint par téléphone, et qui préfère conserver l'anonymat.

Un combat municipal incertain, où chaque liste espère décrocher la mairie

Une cinquième liste, initiée par un militant des verts, et par l'extrême gauche tente de se constituer et de rassembler des colistiers, afin de représenter les milieux les plus à gauche, dans le cadre d'un combat municipal où tout est permis.

Autant dire que la cuisine électorale bat son plein, dans cette Ardèche touristique où plusieurs restaurateurs sont honorés par le guide Michelin, où le Gault & Millau cite l'Ardèche en comparant certains chefs à Paul Bocuse lors du trophée des chefs en PACA favorisant un partage du savoir-faire car le talent local est reconnu. Comme l'écologie dans un département où même que la République en Marche veut sauver les abeilles.

Ne manquez pas notre page Facebook!