Benalla, Crase, Poitout, Wakrim, Cayenne, Macron, Philippe, les noms d'un puzzle ayant fait trembler la République. Mars, et ça repart. Dernier rebondissement dans le dossier Alexandre Benalla et les contrats russes : la commissaire Marie-Elodie Poitout, ex-cheffe de la sécurité du premier ministre Edouard Philippe, mise en cause dans le dossier Benalla, est mutée à Cayenne à partir du 16 mars. Loin de la presse, loin des juges parisiens et dans une ville symbole. Cayenne, surnommée "la guillotine sèche", célèbre par son bagne et l'évasion de Papillon, immortalisée par Jean Valjean et "Les Misérables" de Victor Hugo.

De Benalla à Cayenne : Itinéraire d'une policière pas gâtée

Avec cette affectation à Cayenne, où elle dirigera la circonscription de la police judiciaire, Marie-Elodie Poitout échappe au "cimetière des éléphants", où elle occupait un poste de chargée de mission à la direction générale de la police nationale à Paris depuis qu'elle avait été "démissionnée" de ses fonctions à Matignon. "Un grand flic !", lâche un cadre de la police nationale proche du dossier, contacté par téléphone et qui préfère conserver l'anonymat.

"Je l'ai connu en police judiciaire, lorsqu'elle démantelait les réseaux de trafiquants de drogue. Une Neyret au féminin, qui s'est brûlée les ailes en étant trop proche du pouvoir et de ses centurions, a-t-il ajouté.

Notre interlocuteur, toujours très au fait des dernières manipulations du pouvoir ou des arrestations à venir dans les cercles de jeux corses à Paris, affirme pourtant "ne pas savoir qui est derrière cette mutation surprise d'un grand flic à Cayenne alors qu'elle aurait été plus utile à Grenoble ou à Marseille. La main d'Emmanuel Macron, le voeux d'Edouard Philippe, la volonté de Christophe Castaner ? Il faut me croire. J'en sais rien !". L'omerta semble de mise au plus haut niveau de la police nationale.

Marie-Elodie Poitout, victime expiatoire de l'affaire Benalla ?

Marie-Elodie Poitout avait toujours confirmé son amitié avec Alexandre Benalla. Auditionné au Sénat dans le cadre de l'affaire Benalla, elle avait reconnu avoir reçu Alexandre Benalla à son domicile, au plus fort de l'affaire, pour lui apporter son soutien. Ses déclarations avaient provoqué son éviction de son poste de cheffe de la sécurité à Matignon.

Comme les liens de son compagnon, le sergent chef de l'armée de terre Wakrim, avec Alexandre Benalla et Vincent Crase, dans le cadre des contrats de sécurité russes.

Avec un compagnon très très proche d'Alexandre Benalla, Marie-Elodie Poitout, qui détenait des informations confidentielles à Matignon de par ses fonctions et ses déplacements à moins d'un mètre d'Edouard Philippe, est-elle redoutée par les plus hauts dirigeants de la République ?

Benalla a causé un préjudice au grand flic Marie-Elodie Poitout

Certaines personnes proches du dossier font remarquer que cette mutation est annoncée et dissimulée en plein 49-3 sur la réforme des retraites, en pleine crise du coronavirus.

Elle passe donc presque inaperçue dans les grands médias. Pourquoi affecter cette brillante commissaire à Cayenne ? Pour certains grands flics ayant éprouvé ses qualités de terrain, elle aurait été plus utile en métropole dans la lutte contre le grand banditisme de Lyon où le sang des caïds pourrait couler ou encore dans la ville de Grenoble en passe d'être la capitale de la prostitution.

Ne manquez pas notre page Facebook!