La région de Cherbourg est sous le choc depuis le meurtre de Jean Dussine, un président d'association d'aide aux migrants estimé de tous. Le drame s'est déroulé ce mardi 12 mai 2020, au domicile de Jean Dussine, dans la commune de Bretteville en Saire. La victime est morte des suites d'une série de coups de barre de fer, notamment à la tête, que lui aurait infligé un migrant afghan.

Contacté par téléphone ce 12 mai par France 3 Normandie, le procureur de la République de Cherbourg Yves Le Clair a confirmé l'arrestation d'un individu, "un migrant afghan, qui a été placé en garde à vue pour homicide volontaire.

La police scientifique est actuellement sur place…." . Le procureur de la République n'en dit pas plus, secret de l'instruction oblige.

Cherbourg sous le choc après l'assassinat de Jean Dussine

Le drame a eu lieu ce mardi 12 mai au domicile de la victime, à Bretteville-en-Saire ( 50 ) : Jean Dussine, président de l'association cherbourgeoise d'aide aux migrants "Itinérance", serait mort à la suite de "coups de barre de fer ". Un migrant afghan est en garde à vue pour "meurtre".

Selon différents témoignages recueillis par téléphone auprès de bénévoles de l'association "Itinérance", l'agresseur présumé aurait à peine 20 ans. "Il se serait acharné sur sa victime, qui est décédée à son domicile", précise la source associative, qui préfère conserver l'anonymat en évoquant ce dramatique fait de société, qui a bouleversé de nombreux habitants de la région de Cherbourg.

A Cherbourg, personne ne comprend l'assassinat de Jean Dussine

Difficile à ce stade de l'enquête de comprendre et expliquer ce geste, qui a enlevé la vie à un homme bon généreux, estimé de tous. La victime présidait l'association "Itinérance", spécialisée dans l'aide aux migrants depuis 2016. Retraité de l'enseignement, cet ancien instituteur, qui avait été directeur d'école à Gonneville, accueillait dans sa maison des migrants, qui étaient logés, nourris, blanchis.

L'enquête judiciaire s'efforce de cerner les circonstances exactes de cette dramatique mort et les motivations du présumé assassin.

L'hommage du maire de Cherbourg à la victime

Benoît Arrivé, maire de Cherbourg, a relayé la douleur de la population et a manifesté publiquement son soutien à la famille de la victime.

Dans un communiqué, le premier magistrat de la ville a rendu hommage "à un homme bienveillant, au dévouement sans limite pour les migrants hommes et femmes".

Tous ceux qui ont connu l'instituteur roué de coups de barre de fer insistent sur les relations pacifiées que le président de l'association "Itinérance" avait nouées avec chaque migrant accueilli.

Ce dramatique fait de société s'ajoute à la liste des faits divers relayés, semaine après semaine, par les quotidiens régionaux, qui relatent la lutte contre le grand banditisme de Lyon où le sang des caïds pourrait couler ou encore la situation de ville de Grenoble en passe d'être la capitale de la prostitution, et les actions quotidiennes de la police judiciaire.

Ne manquez pas notre page Facebook!