Qu’est-cequi cloche en ce début d’année à Marseille ? La question mérite d'être posée et trouve peut-être une réponse dans les choix du coach argentin. Après une élimination enCoupe de France aux tirs au but face à Grenoble, les hommes de Marcelo Bielsaont de nouveau chuté lors de leur deuxième match de l’année à La Mosson. Unstade redevenu praticable après de multiples dégâts subis suite aux nombreuses inondations.Le coach des Olympiens a dû se passer des services d’Ayew, N’koulou etAlessandrini pour cette rencontre.

Il a donc proposé une composition avec unedéfense à trois, ce vendredi soir. Un choix qui peut être assez contesté vu lemanque d’automatismes. Le trio défensif se nomme Morel, Fanni et Romao. À charge pour Mendy et DjéDjé d’arpenter les couloirs. Ce que ce dernier a trèsbien réalisé durant une première période assez dynamique entre deux formations,éliminées en Coupe de France, et proposant un match rythmé.

Malgré unepossession de balle avantageuse pour Marseille, les locaux ont su trouver lafaille par Bérigaud peu après la demi-heure. Son contrôle pied gauche et safrappe pied droit n’ont laissé aucune chance à Mandanda.

Dès la reprise, Gignac aurait pu(dû) rétablir la parité suite à une passe ratée en retrait de Sanson. Mais safrappe est passée loin au-dessus. Lasne, l’ailier droit très remuant, a, quantà lui, bien saisi sa chance à l’heure de jeu.

Après un beau travail de Mounier,il a permis à ses couleurs de réaliser le break. À ce moment du match, c’estclair. La tactique des Phocéens ne tient pas la route. Sur son flanc droit,Batshuayi est trop brouillon et Imbula est bien trop isolé au milieu deterrain. Bielsa réagit en sortant le Belge pour Omrani. Tactique payantepuisque le nouveau venu réduit rapidement le score suite à un énième centre deDjéDjé.

Le suspense est donc bien présent en cette fin de soirée à La Mosson.Mais les Héraultais ne se laissent pas acculer et continuent d’aller del’avant. Les Champions d’automne ne trouvent pas la faille et doivent s’avouervaincus, gardant tout de même deux points d’avance sur Lyon au classementgénéral.

Mounier, auteur d’une très grosseprestation comme tous ses équipiers, savourait ces trois points.

« Nousavons réalisé un gros match en sachant exploiter les faiblesses derrière. On afait le plus dur avec le deuxième but. Mais quand ils sont revenus à 2-1, c’estdevenu plus délicat ». Et d’enchaîner par un petit commentaire sur latactique contestée de l’opposant. « Dans l’entrejeu, Imbula estvraiment trop isolé ». Message compris par Bielsa ? Qui commencetrès mal l’année avec cinq buts encaissés en deux rencontres, exactement comme lorsdes deux premiers matchs de la saison.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite