Les Parisiens sont à peine rentrés de Marseille qu'ils doivent déjà se focaliser sur les demi-finales de la Coupe de France et ce rendez-vous face à Saint-Etienne, mercredi soir au Parc des Princes. Laurent Blanc n'aura pas vraiment besoin de remotiver ses troupes, vu la très belle performance réalisée au Stade Vélodrome. « Je n'ai pas besoin de remobiliser les joueurs après un match, surtout que nous en avons neuf en avril. Dès le match fini à Marseille, nous nous sommes projetés sur celui de Saint-Etienne », a indiqué le coach parisien. « Comme on dit, il faut prendre match après match dans des compétitions différentes. C'est très excitant de les préparer. Maintenant, il faut les gagner ! ».

Les absences de Motta et Luiz confirmées

LE sujet de conversation du côté du PSG, ce sont toutes ces blessures qui viennent handicaper le noyau. Et Laurent Blanc semble visiblement quelque peu irrité lorsque l'on évoque le sujet. « Tous les entraîneurs ont peur d'une hécatombe. Tous ont ce problème. Quand on joue tous les trois jours, on a plus de chances de se blesser. C'est pour cette raison qu'il faut avoir un grand effectif. Si j'avais tout mon effectif à disposition, j'aurais du mal à effectuer des choix mais ici, ça sera plus facile. Même si j'aimerais avoir tous mes joueurs prêts à jouer ». Laurent Blanc a par ailleurs confirmé les absences de dix jours pour Motta et quatre semaines pour David Luiz. De même que l'absence de Cavani. « J'aurais même du le sortir à la mi-temps à Marseille », a-t-il précisé. « On récupère Aurier et Lucas est pratiquement dans le groupe ». Cabaye sera donc sans doute titularisé à la place de Motta, ce mercredi soir. Le joueur sera-t-il prêt ? « J'attends de lui ce que j'attends des autres joueurs et qu'il montre la qualité qu'il avait à Newcastle. Il n'a pas su travailler dans la continuité à cause des blessures. Mais le PSG joue souvent donc les joueurs se blessent plus ».

Quant à Ibrahimovic qui a semblé en méforme à Marseille, le coach a pris sa défense.

Top vidéos du jour

« Certains retours de sélection ont été difficiles à digérer et celui d'Ibrahimovic en fait partie. Beaucoup de joueurs ont ressenti de la fatigue physique après le match à Marseille et lui aussi. Il peut tout de même être l'homme-clé de cette fin de saison et on fera le bilan à la fin », a conclu Laurent Blanc.