Ce PSG-là ne pouvait pas faire grand-chose contre cette équipe de Barcelone. Défaite 1-3. Les absences de Motta, Verratti et Ibrahimovic se sont fait ressentir. Et l'entrejeu de Laurent Blanc, complètement remanié, n'a tout simplement pas été à la hauteur. Remplacer Motta et Verratti par Cabaye et Rabiot n'a pas été une réussite. Lors de l'après-match, l'entraîneur parisien a surtout voulu pointer la possession de balle de l'opposant du soir.

« Dans l'ensemble, on a vu un Barcelone qui maîtrise son match. Mais on a l'habitude que le Barça maîtrise son match avec 60% contre 40. Ce soir, c'était du 62 et 38%. Une possession dans la normale. Ils ont des joueurs qui, lorsqu'ils accélèrent, sont très dangereux. On le savait et on l'a encore vérifié », a commenté un coach qui sait que la qualification sera très difficile à aller chercher mardi prochain au Nou Camp.

Le cœur mais pas l'organisation

Et comme si la force de frappe du trio Neymar-Messi-Suarez ne suffisait pas, il a fallu composer avec la blessure rapide de Thiago Silva. Une fameuse tuile avec l'obligation pour David Luiz, revenant de blessure, de monter à froid. « Cela ne fait pas plaisir car c'est un joueur très important », a indiqué le gardien de but Salvatore Sirigu. Plutôt fataliste devant la prestation de Barcelone.

Ne manquez pas les dernières informations!
Cliquez sur le sujet qui vous intéresse le plus. Pour ne rien manquer, nous vous tiendrons informé des dernières informations sur le sujet.
PSG

« On a fait ce qu'on devait faire, il n'y a pas grand-chose à dire. Barcelone a tout simplement été supérieur ». Un constat clair, net et limpide mais qui révèle tout simplement la vérité de ce match. Comme si les Parisiens avaient perdu d'avance, à cause des absences de Motta, Verratti et Ibrahimovic. Aveu d'impuissance ? Il faut tout de même reconnaître que Cabaye ne vit pas une saison facile. Quant à Rabiot, il n'a pas l'expérience de ces grands événements.

Le défenseur Maxwell a reconnu que l'équipe n'a pas été à la hauteur. « Nous n'étions pas organisés pour bien jouer. Il y avait le cœur mais sans organisation. Et contre une équipe très forte, ça ne suffit pas. Nous l'avons payé très cher mais il faut lever la tête », a indiqué Maxwell.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite