Washington Wizards 1-0 AtlantaHawks

Les magiciens de la capitalesont devenus de vrais experts du déplacement. Cinq matchs sur six gagnés àl’extérieur lors des playoffs 2014, un 2/2 du côté de Toronto pour le premiertour de cette année. Pas question pour les Wizd’abandonner cette bonne habitude, surtout qu’ils n’auront jamais l’avantage duterrain dans cette post-season. Pourtant,ce sont bien les Hawks qui prenaient largement les devants d’entrée de jeu.DeMarre Carroll (24pts, 3rbs) prenait feu dès le premier quart-temps, pourmettre son équipe devant (36-27).

Sans paniquer, Washington prenait son mal enpatience et s’en remettait à son duo 1-5 John Wall (18pts, 7rbs, 13pds, 3blk) –Marcin Gortat (12pts, 12rbs) pour virer avec un retard convenable à la mi-temps(63-53). Au retour des vestiaires,Atlanta allait connaître une nette baisse de réussite tandis que les Wizards rentraient leurs shoots à longuedistance. Bradley Beal (28pts, 7rbs) et Paul Pierce (19pts, 3rbs) se montraienthabiles alors que Paul Millsap (15pts, 12rbs, 8pds) et Kyle Korver (13pts,5rbs) déchiraient.

Les belles statistiques des Hawks, Al Horford (17pts, 17rbs, 7pds) en tête, tenaient surtout dela première période. Malins, les hommesde Randy Wittman prenaient les devants en milieu de quatrième quart-temps pourne plus les lâcher. Otto Porter (10pts, 11rbs) et Kévin Séraphin (3rbs)apportaient du physique et de la taille depuis le banc, Atlanta flanchait. Leslancers de John Wall rentraient, c’était terminé (98-104).

Golden State Warriors 1-0 MemphisGrizzlies

Sans Mike Conley, difficilepour Memphis d’imposer son jeu défensif et lent.

Surtout lorsque le meneur enface s’appelle Stephen Curry (22pts, 7pds, 4stl) et qu’il est connu pourinstaller un jeu rapide et inattendu. Il commençait son match en laissantshooter, au loin, ses intérieurs Barnes (11pts, 3rbs) et Green (16pts, 4rbs). Del’autre côté, Memphis tentait de survivre par son jeu au poste, que ce soit parZach Randolph (20pts, 9rbs, 5pds) ou Marc Gasol (20pts, 9rbs, 3stl). Mais lebanc des Warriors montrait sasupériorité, Speights (10pts, 5rbs) en tête. À la mi-temps, l’écart était déjàlà (61-52).

Il n’allait pas se réduire. Stephen Curry, cette fois, préféraitshooter longue distance, imité par son compère des Splash Brothers, Klay Thompson (18pts, 6pds). Les extérieurs desGrizz étaient en souffrance, Calathes (0pt, 2pds) et Lee (9pts, 2pds) étaient vaincus.Par plus fort et plus frais qu’eux. De match, il n’y a pas vraiment eu lieu(101-86). La série, elle, ne fait que débuter.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite