Peter Bosz ne pouvait pas plus mal commencer sa campagne européenne avec le BVB #dortmund, alors que son équipe vient de perdre contre un #Real Madrid (1-3) clairement trop fort pour lui. Dortmund est donc déjà au pied au du mur et condamné à l'exploit ne serait-ce que pour l'honneur.

Deux défaites en deux matchs

Alors que les Jaunes et Noirs avaient perdu en faisant plutôt un bon match contre Tottenham (3-1) deux semaines auparavant, on aurait pu s'attendre à une réaction de leur part cette semaine pour rattraper le retard qu'ils venaient de prendre contre un adversaire direct à la qualification pour les huitièmes de finale.

Pour autant, les joueurs de Dortmund se sont encore inclinés ce mardi 26 septembre à domicile contre des Madrilènes clairement supérieurs à eux. Si le but d'Aubameyang à la 54e minute a brièvement laissé espérer un retour aux supporters du Signal Iduna Park jusqu'au troisième but madridista par Christiano Ronaldo, qui inscrivait alors son doublé à la 79e minute.

Lors de la prochaine journée, le 17 octobre, les joueurs de Peter Bosz n'auront d'autre choix que de ne faire qu'une bouchée de l'APOEL Nicosie, afin d'engranger les points et la confiance. Suite à quoi ils seront déjà condamnés à l'exploit en obtenant une victoire face à Tottenham et au moins un nul face au Real lors de la dernière journée le 6 décembre prochain.

Un contraste étonnant avec le championnat

Ces performances viennent contraster avec celles que le BVB a obtenu en championnat après de belles performances.

En effet, en six matchs, ce sont six victoires que les Scharz-Gelben ont obtenues, et donc 18 points acquis qui les haussent à la première place du classement avec une confortable avance au goal average. En effet, ils ont inscrit 19 buts et n'en ont encaissé qu'un seul contre M'gladbach lors de la victoire 6-1 du weekend dernier. Derrière, Hoffenheim deuxième, avec deux points de moins, compte une différence de buts de +6 et le Bayern Munich, troisième, de +9, qui affronte le PSG le mercredi 27 septembre [VIDEO]. Ces performances encourageantes interrogent donc sur la capacité des joueurs de la Ruhr à réagir face à la pression européenne.

En championnat comme en Champions' League, Peter Bosz a opté pour un 4-3-3 offensif qui fonctionne bien lors que les attaques adverses ne sont pas aussi rapides que celles que peuvent offrir des attaquants comme Harry Kane, qui a mis un doublé lors de la dernière journée, ou Gareth Bale, auteur du premier but madrilène. La question se pose dès lors de savoir si ce schéma correspond face à des équipes qui sont capables de réaliser un pressing haut alors que son système comptait hier au milieu un seul récupérateur (Sahin) aux côtés de Castro et de Götze.

Cette question se pose d'autant plus lorsque l'on s'arrête sur les profils des lattéraux, Toljan et Piszczek assez offensifs et qui laissent donc ouverts des espaces sur les côtés demandant dès lors aux milieux de déborder de leur centre pour colmater des brèches défensives. Cette saison, les carences défensives ne peuvent plus être équilibrées par les prouesses offensives de joueurs comme Ousmane Dembélé, parti à Barcelone [VIDEO] où il s'est néanmoins blessé. #Champions League