5

Il faudra désormais compter avec le #PSG en Ligue des Champions, c'est le message qu'ont clairement fait passer les Rouge-et-Bleu à l'Europe du football, au travers de leur retentissante victoire à Glasgow mardi soir en ouverture de la phase de poules de la compétition. En effet, le nouveau trio offensif [VIDEO] du club francilien constitué par Mbappé, Cavani et Neymar a donné le ton d'une campagne européenne qui s'annonce particulièrement conquérante. Mais alors que la direction parisienne se félicite de cette entrée en lice réussie, les voix de dirigeants du football européen continuent de s'élever contre ce qu'ils estiment être une imposture.

Bien sûr, pour ceux qui se poseraient la question, il est reproché au club de la capitale française d'avoir fait fi des règles européennes au moment de recruter la star brésilienne Neymar Jr et le jeune prodige français Kylian Mbappé. 413 millions d'euros investis dans un mercato de tous les records, il s'agit là d'une démonstration de force qui passe vraiment mal pour certains. Et depuis, le #Fair-Play financier est devenu un sujet de malaise profond entre le Paris Saint-Germain qui se dit surpris de voir l'étau se resserrer et l'#UEFA qui se veut intraitable en gestion des finances des clubs.

Le Barça et la Liga se positionne en chef de file du barrage au PSG

Alors qu'il est visé par une procédure de destitution, le président du FC Barcelone Josep Bartomeu s'est permis une sortie au micro de 8TV afin d'adresser un tacle au club parisien qui lui a arraché sa vedette brésilienne.

Il estime pour sa part que les fonds qui ont servi à la transaction ne proviennent d'aucune activité liée au football. Mais, c'est sans nul doute Javier Tebas qui se montre le plus virulent quand il s'agit de parler du PSG. Le président de la Liga a évidemment à coeur de faire conserver à son institution l'attractivité et la notoriété dont elle dispose depuis quelques années.

Le patron de la Bundesliga entre dans la mêlée

Si le positionnement du RB Leipzig en faveur de sanctions contre de Paris semblait curieux vu sa capacité à s'affranchir des règles de l'UEFA, c'est l'intervention musclée du président de la Ligue allemande qui défraie la chronique. Rainhard Rauball estime ahurissant l'achat par le club francilien d'un talent confirmé comme Neymar à 222 millions d'euros alors qu'il cédait le tout jeune Dembélé à 147 millions d'euros au FC Barcelone, en tant que patron de Dortmund. Elle est bien belle l'hypocrisie du football. En attendant les avancées de l'enquête [VIDEO] ouverte sous l'oeil réprobateur d'Aleksander Ceferin, le PSG prévoit de poursuivre sa folle aventure européenne.