L'#Argentine en mauvaise posture dans la course à la Coup du Monde 2018. Qui pourrait croire en un Mondial sans Lionel Messi et l'Argentine ? Sans le joueur sacré Meilleur joueur du Monde ? Et bien, avec les contre-performances de l'Argentine, notamment face au Pérou (0-0), c'est chose possible. Quand le Chili passe 3e après une victoire contre l'Equateur, donc virtuellement qualifié, quand le Pérou devient barragiste, il reste un mince espoir à l'Argentine, désormais à la 6e place et donc potentiellement éliminée, avec la défaite de la Colombie contre le Paraguay (1-2). Ce qui signifie que si les Argentins sont victorieux face à l'Equateur, ils deviendraient barragistes, ce qui serait déjà très bien au vue des dernières performances.

Durant ce temps, Sampaoli à de quoi faire, notamment pour réfléchir aux défaites de son équipe, aux résultats (16 buts en 16 matchs). Benedetto (Boca Juniors), meilleur buteur du championnat argentin, est un joueur qui a manqué de nombreuses occasions, avec, par exemple, ses duels face à Gallesse ou une tête sur un caviar de Messi. Le Meilleur joueur du monde n'a pas non plus eu beaucoup de chances, avec une reprise du droit sur le poteau, ou un coup franc mal tiré. Se pose aussi la question de Dybala, considéré comme l'un des trois meilleurs joueurs d'Europe, resté sur le banc de touche...

Di Maria sort à la mi-temps

Quant à Di Maria, le numéro 11 du Paris Saint-Germain [VIDEO], qui a retrouvé sa place de titulaire, après un temps de jeu d'un quart d'heure contre le Bayern Munich (3-0), et une demi-heure contre les Girondins de Bordeaux (6-2), ce dernier n'au eu que 45 minutes de jeu, ce qui veut dire que Jorge Sampaoli n'a pas été convaincu par ses prestations sur le terrain [VIDEO], et à la mi-temps, l'a sorti.

Malgré un début de match qui semblait rassurant, avec une bonne maîtrise du ballon, signe d'une santé physique retrouvé, élément très important côté Paris, la suite n'a pas été du même acabit, avec des ratés qui ne lui ont pas permis d'ouvrir le score, avec une frappe totalement loupée à l'entrée de la surface de réparation. Il s'est donc vu sortir du match à la mi-temps.

Les résultats finaux de l'Albiceleste sont donc désastreux, un cauchemar pour les argentins si ces derniers n'accédaient pas à la Coupe du Monde 2018 en Russie. Il faudra donc un « miracle » pour que l'Albiceleste soit qualifiée directement pour le prochain Mondial, en déplacement mercredi en Équateur. A côté de ce miracle, des faux pas sont aussi à espérer du côté du Chili. #Angel Di Maria