Adrien Rabiot continue à questionner son monde quant à une possible prolongation de son Contrat au Paris Saint-Germain [VIDEO]. Si sa titularisation semble couler de source au sein de l’équipe parisienne d’Unai Emery, des discussions auraient été menées concernant la volonté de Rabiot de ne pas évoluer au poste de sentinelle, ce qui est actuellement le cas. Le recrutement d’un joueur à ce poste est donc une nécessité pour Adrien Rabiot, natif de Saint-Maurice dans le Val-de-Marne, qui ne désire continuer qu’en tant que relayeur, selon Le Parisien. L’Equipe nuance toutefois, en déclarant que le joueur français n’est pas aussi catégorique dans ses propos, n’étant pas complètement contre une évolution au poste de sentinelle.

L’international français est un joueur efficace, qui a souvent été sur le terrain, titularisé par Unai Emery, brillant en trio avec Thiago Motta et Verratti, qui ne semblait pas pressé de poser les termes d’un nouveau bail, déjà en discussion avec Nasser Al-Khelaïfi et Antero Henrique, dont le contrat prend fin en 2019. Malgré quelques tensions avérées avec les dirigeants, ce dernier ne souhaite pas donner plus d’informations sur son avenir au sein du club de la capitale. A 22 ans, Rabiot est jeune et donc plein d’ambitions au vue d’une popularité grandissante.

Cette pépite parisienne pour toujours ?

De caractère tranquille, les pieds sur terre, il semble en tout cas savoir dans quelle direction il veut mener sa carrière. Enfant, ce dernier admirait Liverpool, et déclarait dernièrement ne pas être fermé à d’autres grands clubs européens.

Donc pas encore d’actualités concernant un éventuel transfert de l’international français, à l’heure où le Paris Saint-Germain [VIDEO] a déjà établi une liste de joueurs pour le mercato hivernal et où beaucoup d’interrogations se font ressentir au sein du club parisien concernant cette liste et les joueurs sur la sellette. Le club de la Ville-Lumière, après les transferts records qui lui ont coûté 400 millions d’euros et des poussières, ont affolé la Toile et le monde du football, mais surtout mis en alerte le fair-play financier et éveillé des doutes chez l’UEFA, qui a d’ailleurs ouvert dernièrement une enquête. Il y a également l’affaire Nasser Al-Khelaïfi, patron du paris saint Germain, mais aussi de beIN media, qui est suspecté de « corruption » par la justice suisse, en lien avec l’attribution des droits de diffusion de deux éditions de la Coupe du Monde.