Souvenez-vous du penaltygate, une affaire qui a bousculé durant quelques jours voir quelques semaines le monde du football français, et surtout parisien. Lors de la rencontre face à l'Olympique Lyonnais, le 19 septembre dernier, avec une large victoire du Paris Saint-Germain, Neymar et Edinson Cavani se sont pris le chou, pour un penalty, oui, un penalty sifflé en faveur du club de la capitale ! Bien après, face au Bayern Munich, et uen victoire écrasante du club parisien, voilà que tout semblait réglé, notamment grâce à Unai Emery, et son coaching pour régler « a priori » le problème. Edinson Cavani avait aussi pris la parole, et calmé le jeu en rappelant les objectifs communs du groupe.

Entre Neymar et lui, tout serait réglé, mais à en croire Bruno Salomon, spécialiste du Paris Saint-Germain [VIDEO], rien de moins sûr...En effet, le journaliste a une vision plutôt personnelle de l'affaire du penaltygate, car, à en croire les images, les deux coéquipiers sont à nouveau « frères », avec des câlins, des mains tendues ou encore des encouragements, Neymar et Cavani se sont rabibochés, des moments photographiés et filmés pour immortaliser l'instant. Le père de Neymar était aussi apparu pour déclarer que cette polémique qui faisait la une de certains médias sportifs était tout de même « exagérée. ».

Penaltygate, une affaire réglé ?

Durant les préparations dans le cadre du rassemblement de l'Uruguay avant les matches de qualification du Mondial 2018, depuis Caracas pour la réception de la Bolivie, Cavani est aussi revenu sur cette affaire du penaltygate en déclarant que, souvent, ce genre de polémique prend de l'ampleur en dehors des vestiaires, malgré que celles-ci se règlent en interne le plus souvent.

L'altercation entre les deux joueurs est terminé, et une discussion en interne avec Unai Emery a aussi clos le débat avec un système d'alternance qui convient aux joueurs du PSG [VIDEO].

Il y a donc (presque) toujours une solution à un problème, et il semblerait que le feuilleton « penaltygate » ai trouvé une issue. Lors du match contre Girondins de Bordeaux, Neymar n'a donc eu aucun mal à prendre le ballon pour tirer, devant un Cavani calme et tranquille. Si on suit le raisonnement de Cavani, lors du prochain matche, ce sera le tour de l' international uruguayen est pour bientôt. L'important c'est de penser collectif, et de lutter pour un même objectif. Tout va bien pour le moment...mais cela va t-il s'arrêter ?