Kevin #Trapp, en concurrence avec Alphonse Areola, fait office de doublure depuis quelques temps, Unai Emery ayant préféré l'international français, né à Paris [VIDEO], comme le gardien de but numéro 1. Actuel numéro 2 du Paris Saint-Germain, Kevin Trapp est arrivée en 2015 au sein du club parisien en bousculant l'ordre établi, sous le coaching de Laurent Blanc et alors gardien numéro 1, ce qui a totalement changé avec l'arrivée d'Unai Emery. A quelques mois de la Coupe du Monde, Trapp est désormais relégué au second rang des gardiens de but, et risque bien d'être poussé vers la sortie. Le Parisien aurait annoncé les souhaits de l'ancien portier de l'Eintracht Francfort de partir lors du mercato d'hiver.

Ce dernier ferait partie des ambitions du Borussia #dortmund qui pense à un nouveau gardien. Par ailleurs, le club de la capitale qui doit vendre certains de ses joueurs pour dégraisser son effectif et équilibrer ses comptes, posséderait une liste de quatre ou cinq noms de joueurs, dont celui de Kevin Trapp.

Ce dernier cherche depuis le début de saison, du temps de jeu dans l'objectif de la Coupe du Monde et sa sélection l'été prochain. Et Bild rapporte que le Borussia Dortmund, toujours fan de Kevin Trapp, aurait coché le nom du gardien. Depuis le début de saison, les performances décevantes de Roman Bürki relance les chances de Trapp, dont le contrat expire en 2020. Âgé de 26 ans, le portier allemand a été titulaire lors des 4 premières journées de championnat de France, puis ensuite s'est retrouvé sur les bancs.

Suite aux blessures d'Areola, Trapp s'est vu titularisé deux fois, face à Rennes, puis face à Nantes. Des performances de qualité, notamment face aux Canaries, où le portier a été solide et a bien maîtrisé les arrêts.

Une situation que Trapp connait

Heureux, Trapp l'était forcément, content de rejouer et de donner son meilleur après s'être bien préparer. La préparation, un élément très important pour être prêt le jour J, sans stress ni pression, en accord avec les directives de son coach. Les priorités donc : bien jouer pour aider l'équipe, se sentir bien et bien travailler, tout simplement.

L'année passé, Kevin Trapp avait vécu la même situation, mais à cette époque c'est lui qui était numéro 1, et Salvadore Sirigu avait le second rôle, avec, d'après les dires de l'intéressée, la concurrence régnait déjà au sein du Paris Saint-Germain [VIDEO], avec également Nicolas Douchez. La situation est donc resté la même, avec une concurrence qui permet aux joueurs de se surpasser et de « tout donner ». #PSG