2

En 2011, Le Qatar Investment Authority (QIA) rachète 70% des parts du Paris Saint-Germain (PSG) qu'avait vendu Canal+ à des fonds d'investissements américains (Colony Capital), français (Butler Capital Partners) et à une banque américaine (Morgan Stanley). Nasser Al-Khelaïfi fut donc nommé, le 4 Novembre 2011, nouveau président du club en se fixant des buts ambitieux et courageux surtout.

Mis à sa disposition de la part du QSI (Qatar Sport Investment), Nasser avait dès sa nomination en tant que président directeur général la somme de cent millions d'euros entre les mains pour recruter les joueurs. Commençant par Salvatore Sirigu, Jérémy Ménez, Ezequiel Lavezzi, Lucas, Thiago Silva et Zlatan Ibrahimović.

Toutefois, il n'y avait pas que les joueurs dans sa liste de tâches à faire, car c'est tout le PSG qui changeait. Leonardo Nascimento de Araújo, venu du club italien Inter Milan, devient directeur sportif du club, Carlos Ancelotti qui remplace l'entraîneur Antoine Kombouaré à la mi-saison 2011-2012 et qui devient quelques temps plus tard le directeur général délégué.

Ne serait-ce pas un nouveau départ pour le PSG ?

L'arrivée de joueurs internationaux ne sera que bénéfique pour le PSG. Nasser priorisa alors le contenu sur la forme. Un nouvel ère pour le club, un nouveau souffle et une nouvelle allure ne feront que garantir une génération 2.0 du club pour ses fans. Le PSG courait sur la pelouse avec des maillots portant les noms de ceux qui ont marqué le foot. On peut dire que cela donnait au PSG un certain charisme, mais faisait aussi de l'argent derrière en vendant des maillots et des produits du club.

Pourtant, Nasser Al-Khelaïfi ne s'attendait pas à ce que le capital du PSG coule en Janvier 2013. C'est pourquoi, son cerveau d'homme d'affaire vint avec l'idée de recruter David Beckham avec qui le contrat fut signé le 31 Janvier 2013, quelques jours après la crise.

Une décisions assez courageuse de la part d'un homme d'affaire qui reconnaît que son capital est en chute. Explicable par la citation provenant du film Transformers prononcée par Sam Witwicky "Nul sacrifice, nulle victoire".

Le 31 Janvier 2013, David Beckham signe son contrat qui va l'engager jusqu'au 30 Juin de la même année avec le PSG portant le N°32. Qui ne connais pas cette star britannique ? On reprend alors le charisme en s'imposant avec des noms lourds sur le terrain. Mais pour Nasser cette fois-ci, c'était une histoire d'argent.

350 maillots étaient vendus par jour portant le nom de la star britannique. A 110 euros l'unité en ayant vendu un peu moins de 20.000 maillots, ça fait plus de 2 millions d'euros. Avec un tel chiffre, on peut comprendre le ressenti des dirigeants Qatariens pour garder l'ancien chouchou d'Old Trafford.

Mais on voit surtout la satisfaction du PDG là-dedans.

Suivant cela, durant la saison 2015-2016, il se serait vendu 685.000 maillots du PSG. Même si les fans préféraient porter le nom d'Angel Di Maria que celui de Zlatan Ibrahimović, ça reste une victoire pour le fond du PSG et pour l'investisseur.

On peut voir donc que la stratégie est bénéfique pour les deux acteurs. Le club a plus de chances à gagner dans sa carrière, et l'investisseur garanti ainsi son succès.