Le prochain Mercato sera marqué par le transfert d'Antoine Griezmann. En effet, l'international français vit ses dernières semaines sous le maillot de l'Atlético Madrid, lui qui est d'ailleurs en feu en ce moment avec les Colchoneros. Déjà promis au départ l'été dernier, « Grizou » avait finalement choisi de rester fidèle à son club, frappé par une interdiction de recrutement. Bien lui en a pris, puisque Griezmann a continué de grandir cette saison sous les ordres de Diego Simeone et semble désormais prêt à s'engager et à s'imposer dans un club encore plus important lors du prochain mercato [VIDEO]. Un temps en pole sur ce dossier, Manchester United semble désormais hors-jeu.

L'avenir d'Antoine Griezmann devrait s'écrire soit au FC Barcelone, soit au Real Madrid. Le Français fait en effet partie des priorités des deux géants du football espagnol.

Une clause libératoire de 100M€ lors du mercato

Incontestablement, le montant de la clause libératoire de Griezmann, qui passera de 200 à 100 millions d'euros dès le début du mercato [VIDEO], est un atout concernant un départ. Diario Gol assure que le FC Barcelone dispose d'une longueur d'avance dans ce dossier puisque le Barça dispose d'un pré-accord avec le joueur. Mais le média espagnol explique aussi que le Real Madrid n'a pas encore dit son dernier mot. Cristiano Ronaldo a donné son accord à une venue du Français. Cela pousserait le club merengue à accélérer les choses. Florentino Pérez serait ainsi prêt, toujours selon Diario Gol, à proposer 150 millions d'euros à l'Atlético Madrid pour s'offrir les services d'Antoine Griezmann.

Un montant bien supérieur à la clause libératoire du joueur... et cela pour une bonne raison.

La belle stratégie mercato du Real Madrid

En effet, le Real Madrid entend se mettre d'accord avec l'Atlético afin que les Colchoneros privilégient l'offre merengue... et donc que Griezmann fasse de même. Payer plus que la clause libératoire, une stratégie déjà utilisée l'été dernier par Florentino Pérez. Le président madrilène avait déboursé 30 millions d'euros pour s'attacher les services de Theo Hernandez, alors que la clause libératoire du jeune défenseur français était fixée à 24 millions d'euros. Une stratégie qui pourrait donc de nouveau être utilisée sur le dossier Griezmann. Plutôt d'accord pour vendre son meilleur joueur au Barça, l'Atlético Madrid va-t-il revoir sa position en raison de ce nouveau rebondissement ? Désormais, tout est possible...