Demain soir, l'OM aura l'occasion d'écrire une nouvelle page de son histoire sur la scène européenne. Opposés aux joueurs de Leipzig, les Marseillais partent avec un but de retard malgré une prestation convaincante en Allemagne. Mais pour se qualifier, le dernier club français qualifié en coupe d'Europe devra mettre tous les ingrédients.

Un stade vélodrome bouillant et à guichets fermés

Les joueurs de Rudi Garcia ont certainement dû voir ce qu'il s'est passé hier à Rome. Dans un stade Olympique en fusion, l'AS Rome a sorti le FC Barcelone en réalisant le plus bel exploit de son histoire (1-4, 3-0). Pour que les phocéens imitent leur homologues italiens, il faudra un Orange Vélodrome de feu.

On annonce la plus belle affluence de la saison avec un Vel' qui pourrait être à guichets fermés. Plus de 60 000 spectateurs prêts à pousser leur équipe pour un retournement de situation. Le meilleur public de France et l'un des plus chauds en Europe devra tenir sa réputation.

Le retour de Florian Thauvin

Voilà plus de trois semaines que Florian Thauvin manque à l'appel. Deux blessures successives ont empêché l'international français d'aider ses coéquipiers dans cette passe compliquée (perte de la 3e place en Ligue 1 au profit de Lyon). On a d'ailleurs bien senti son absence dans la création ou la conclusion que ce soit à Leipzig ou à Montpellier ce week-end. Sans son meilleur joueur (16 buts, 10 passes décisives en championnat), l'OM manque de solutions devant. De retour dans le groupe, il sera aligné par Rudi Garcia demain soir.

Ce sera également l'occasion pour lui de répondre présent dans un gros match, ce qui lui est reproché depuis deux ans à l'OM.

Contrôler Naby Keita et Timo Werner

Sorti sur blessure ce week-end dans la déroute de son équipe, Naby Keita sera bien présent au Vélodrome. Acheté par Liverpool l'été dernier (qu'il rejoindra lors de ce mercato) pour près de 60 millions d'euros, le Guinéen est la plaque tournante de cette équipe allemande. Numéro 6 de formation, Keita est capable d'évoluer sur tous les poste de l'entrejeu. Il a même été placé trois fois en meneur de jeu cette saison en Bundesliga, pour deux buts et une passe décisives. Avec 6 assists et 1,5 passe clé par match, il complète son profil de couteau suisse avec 2,6 tacles et 1,6 interception. De quoi en faire aujourd'hui l'un des meilleurs milieux du monde.

Son compère en attaque, Timo Werner, fait lui partie des valeurs montantes en Allemagne. Unique buteur au match aller, sa vitesse de pointe en fait un attaquant redoutable, notamment sur les contres.

Même s'il réalise un exercice moins flambant que la saison dernière (11 buts contre 21 en 2016/2017 en Bundesliga), il incarne, à 22 ans, le futur de la Mannschaft. La probable charnière Luiz Gustavo-Kamara [VIDEO] devra le garder à l'oeil, tout comme Zambo Anguissa avec Naby Keita.

Rudi Garcia doit prouver qu'il peut gagner contre des gros

Arrivé sur le banc de l'OM en octobre 2016, Rudi Garcia est encore dans les clous pour réussir son pari, ramener l'OM en Ligue des champions. Mais sa statistique contre des adversaires d'envergure ressort souvent ces derniers temps. Cette saison, l'OM ne s'est jamais imposé contre un top 8 de Ligue 1. Ses seuls faits d'arme sont les deux nuls contre le PSG (0-0 en 2016/2017, 2-2 en 2017/2018). En Europa League, l'ancien de l'AS Rome aura l'occasion, comme Florian Thauvin, de faire taire ses détracteurs. Avec les nombreuses blessures et méformes, notamment en défense, son coaching et ses choix seront déterminants si l'OM veut accéder au dernier carré.