Alors qu'Antoine Griezmann est annoncé avec de plus en plus d'insistance du côté du Barça depuis l'été dernier, l'Atlético Madrid a décidé de prendre les devants et d'anticiper un éventuel départ de son attaquant vedette vers les blaugranas.

Dans ce sens, le quotidien espagnol Mundo Deportivo nous apprend donc qu'un accord de principe aurait été trouvé entre l'Atlético Madrid et Edinson Cavani, l'attaquant du Paris Saint-Germain. Diego Simeone apprécierait beaucoup le profil de l'uruguayen et aimerait l'associer à Diego Costa la saison prochaine. Courtisé à chaque Mercato depuis son arrivée dans le club de la capitale en 2013, Cavani pourrait cette fois-ci bien prendre la poudre d'escampette, alors que Chelsea serait aussi sur ses traces. [VIDEO]

Cavani prêt à baisser son salaire

L'international uruguayen de 31 ans aurait même accepté de baisser son salaire (il touche actuellement 12 millions d'euros par saison) en échange d'un contrat plus long et de primes sur ses performances plus élevées. De plus, il rejoindrait deux de ses compatriotes en sélection nationale : Diego Godin et José Maria Gimenez.

Ces deux derniers d'ailleurs auraient poussés Cavani à venir les rejoindre à Madrid, l'avocat de Godin aurait même été une pièce essentielle dans les négociations entre l'Atlético et Cavani.Reste à savoir maintenant pour quelle somme le Paris Saint-Germain accepterait de laisser partir un de ses joueurs phares, et très apprécié par le Président Nasser Al-Khelaïfi. Avec la menace du fair-play financier, il est certain que les parisiens chercheront à en tirer le maximum d'argent.

L'Atlético tente de retenir Griezmann

Alors que l'arrivée de Cavani à l'Atlético ne serait lié qu'à un possible départ de Griezmann, le club espagnol n'a toutefois pas dit son dernier mot et compte bien retenir l'attaquant français, une nouvelle offre de contrat lui aurait d'ailleurs été faite. L'Atlético Madrid lui proposerait un salaire de 20 millions d'euros par saison, contre les 14 millions qu'il perçoit actuellement.

Bien évidemment, les dirigeants aimeraient également augmenter le montant de sa clause libératoire, fixée à 100 millions d'euros. Même si son Président Enrique Cerezo aimerait conserver son joueur majeur, il y aurait peu de chances qu'Antoine Griezmann accepte cette proposition car il toucherait un salaire plus important au Barça, ainsi qu'une importante prime à la signature.