6

Après une entrée dans le mondial particulièrement poussive face à la Suisse (1-1) et bien loin des déboires rencontrés par l'Argentine [VIDEO], le Brésil de Neymar a tenté de se rassurer ce vendredi en passant à la vitesse supérieure face au Costa Rica. Une victoire sur le fil (2-0) qui permet à la Seleçao d'aborder de manière un peu plus sereine son dernier match dans le groupe E contre la Serbie.

Il faut dire que les supporters brésiliens devraient pouvoir dormir de manière un peu plus sereine cette nuit après la victoire in-extremis de leur équipe contre les Costaricains. Un succès plutôt laborieux pour les pépites du Football mondial dans un Stade de Saint-Pétersbourg pourtant bien déchaîné.

Coutinho tout d'abord pour la délivrance à la 91e minute, en reprenant un ballon qui traînait malencontreusement dans la surface de Navas. Et Neymar pour le clou à la 97e minute, seul face aux buts libres sur une contre-attaque. Les fans de la Seleçao ne pouvaient pas demander mieux.

Le Brésil pas vraiment au point dans ce mondial

Mais dans le jeu, on est resté bien loin du grand Brésil que tous les amoureux du football attendent avec impatience depuis le début de la coupe du monde [VIDEO]. 72% de possession, mais une main mise sur la balle parfois trop brouillonne. Des assauts peu explosifs (22 tirs dont 10 cadrés) qui auront eu du mal à venir à bout d'un bloc défensif très compact côté costaricain.

On aura même senti la tension monter dès l'heure de jeu, avec des Brésiliens de plus en plus agressif.

Une équipe en manque de confiance, à l'image de Neymar qui s'est effondré en larmes sur la pelouse au coup de sifflet final. La Seleçao n'est vraiment pas passée loin de se faire une belle frayeur.

Neymar encore loin de son véritable niveau

Et si la Seleçao va aussi mal, cela pourrait bien en partie s'expliquer par les performances plutôt mitigées de sa star. L'attaquant du PSG a en effet eu beaucoup de mal à exister durant cette rencontre, loupant même parfois l'immanquable face à des buts costaricains par moment à découverts. Peut-être le contre-coup de trois mois passés à distance des terrains et du haut niveau, après sa blessure à la cheville en championnat de France.

Une chose reste certaine, pour espérer aller loin dans cette 21e édition de la coupe du monde, les Brésiliens devront rapidement hausser le rythme et sortir le grand jeu. Un gros match mercredi prochain contre Serbie pour assurer sa qualification en huitièmes de finale serait déjà un très bon début.