Après une nouvelle élimination en 8e de finale de la Ligue des champions, le PSG a entamé une nouvelle ère. En plus des arrivées de Neymar et Kylian Mbappé l'an passé, la direction a décidé de confier l'équipe à Thomas Tüchel. Le nouveau coach, qui prend donc la place d'Unai Emery parti à Arsenal, a déjà exigé des renforts. Il souhaite notamment un milieu de terrain, en plus de Thiago Motta, Adrien Rabiot, Marco Verratti et Giovanni Lo Celso.

Weigl, l'un des chouchous de Tüchel

Sans surprise, le technicien allemand a donné quelques indications à l'état-major parisien sur ce nouvel élément de l'entrejeu. Si la priorité absolue reste N'Golo Kanté, ce dossier reste compliqué et surtout très onéreux pour un club surveillé de près par le fair-play financier.

En cas d'échec, le PSG pourrait s'orienter sur Julian Weigl, l'un des chouchous de Thomas Tüchel au Borussia Dortmund et qui reste l'un des plus beaux espoirs allemands.

La rumeur Weigl avait déjà été évoquée dès l'arrivée de Tüchel dans la capitale française. Dortmund aurait d'ores et déjà donné son feu vert au joueur pour quitter la Ruhr. Le club demanderait la somme de 50 millions d'euros pour libérer son milieu de terrain de 22 ans. Un prix raisonnable vu le marché actuel. Seulement, sa venue à Paris serait conditionné à plusieurs alternatives.

Rabiot et Witsel décisifs dans ce dossier ?

Avant de se séparer de Julian Weigl, le Borussia Dortmund souhaite acquérir son remplaçant. Depuis plusieurs jours, le nom d'Axel Witsel revient avec insistance. Le Belge serait même tout proche de rejoindre le finaliste 2013 de la Ligue des champions.

Côté parisien, il faudra également connaître l'avenir d'Adrien Rabiot. Toujours en négociation avec son club pour une prolongation, l'international français souhaiterait changer d'air [VIDEO] et prendre la direction du FC Barcelone. Les deux parties se seraient même déjà entendus sur les détails du contrat.

Mais le PSG sera-t-il enclin à laisser partir l'un de ses éléments les plus prometteurs malgré une collection de casseroles ? Thomas Tüchel a déjà affirmé [VIDEO] qu'il voulait conserver le joueur dans son effectif, tandis que Nasser Al-Khelaïfi s'est souvent montré inflexible lorsqu'un de ses cadres voulait partir, à l'image de Marco Verratti l'an passé avec... le Barça. Les prochains jours de ce Mercato devraient donner de nouvelles indications sur ce jeu de chaises musicales.