8

Avec sa victoire en demi-finale contre la Belgique mardi soir, la France entrevoit mieux la possibilité d'un sacre en Coupe du monde à Moscou le 15 juillet à venir. Une perspective non négligeable vingt ans après leur premier titre, et au regard du potentiel disponible dans les rangs des Bleus bien aidés par l'expérience de Didier Deschamps.

Il faut dire qu'il y a tout juste deux semaines, peu nombreux sont ceux qui auraient misé sur une place en finale de ce Mondial 2018 pour l'équipe de France, surtout après une phase de poules aussi poussive. Mais depuis le déclic de la victoire en huitièmes de finale contre l'Argentine, les Bleus paraissent quasiment comme transportés par une toute nouvelle aura dans la compétition.

Mais encore, l'engagement collectif du groupe tricolore a fait ses preuves pour passer l'obstacle belge [VIDEO] en demi-finales. Tous les espoirs sont donc à présent permis et les hommes de Didier Deschamps ne s'en cachent pas. Paul Pobga et Samuel Umtiti sont apparus en effet sereins et confiants en conférence de presse ce jeudi pour témoigner de la bonne forme du groupe tricolore.

Les Bleus prêts à ''faire péter la France''

D'ailleurs, de l'avis du milieu de terrain de Manchester United, c'est au mental que tout devrait se jouer dans cette dernière ligne droite de la Coupe du monde. Pas de crainte donc pour le numéro 6 tricolore, qui imagine déjà assez bien les Bleus faire rêver le public français et tout l'Hexagone comme leurs aînés de 98. Une ambition que la presse affiche d'ailleurs à la hauteur de la France.

Les joueurs tricolores ne sont plus en tout cas qu'à 90 minutes et au grand max à 120 minutes, d'un véritable exploit. Une deuxième étoile arrachée face à une non moins redoutable formation croate, pourtant difficile vainqueur de ses matchs depuis le début de la phase finale de ce mondial. Bien sûr, la France compte ses talents et se tient prête à recevoir un adversaire pas facile à gérer.

Didier Deschamps à la manoeuvre

A côté, il ne faut surtout pas oublier le très précieux schéma tactique de Didier Deschamps qui a bien payé durant ce mondial russe. Le sélectionneur tricolore n'a d'ailleurs rien lâché de sa lucidité avant d'aborder une rencontre, depuis le tout début de compétition. De son avis, le meilleur reste peut-être à venir le 15 juillet, même si on imagine déjà que la manière lui importera véritablement peu.

Bien sûr, pour faire mal à une équipe croate qui tient un match de plus dans les jambes que les Bleus, les yeux seront à nouveau braqués sur Antoine Griezmann. Avec trois solides buts au compteur, l'attaquant madrilène [VIDEO] pourrait encore énormément apporter au groupe. Plus encore avec la montée en régime qu'on a pu sentir chez lui lors du quart de finale contre l'Uruguay.