Lebron James avec le maillot des Cavs, c’est fini. Après une nouvelle finale perdue, la sixième en carrière il y a quelques mois, la star d’Akron a choisi d’enfiler le prestigieux maillot des Los Angeles Lakers. Avec tout le poids de l’histoire de la franchise mais aussi, connaissant le bonhomme, avec l’envie d’écrire une des plus belles pages de la NBA [VIDEO].

Le soulagement du titre de 2016

King James a tout donné à Cleveland. Et le titre de 2016 peut lui permettre de partir sereinement, l’esprit tranquille. Une finale remportée 4-3 face aux Golden State Warriors alors qu’aucune franchise n’avait jamais réussi à remonter une série en étant mené 3-1.

Certainement le plus beau titre de sa carrière, lui qui en détient trois au total (les deux premiers ont été gagnés avec Miami en 2012 et 2013). Même si la saveur d’un premier titre est particulière, gagner une bague avec sa ville, son équipe de cœur, n’a pas de prix. Cleveland, c’est Lebron et Lebron, c’est Cleveland. Le sport US n’avait jamais couronné la ville dans les sports majeurs que sont le basket, le baseball, le football américain ou le hockey. C’est désormais chose faite. Voir James sans titre aux Cavs aurait été une déchirure pour lui en premier lieu mais aussi pour les fans et les amoureux du basket mondial. Le voir partir à présent est plus compréhensible que lors de son départ mouvementé pour Miami.

A l’aube du plus grand défi de sa carrière

A 33 ans et trois titres NBA en poche, Lebron James peut tourner la page Cleveland avec le sentiment du devoir accompli.

Top vidéos du jour

Ses supporters comprendront qu’il veut s’offrir un dernier challenge et pourquoi ne pas remporter d’autres titres. La tâche s’annonce pourtant des plus difficiles. Car une chose est sûre, le numéro 23 n’a pas choisi la facilité. En effet, il quitte la Conférence Est pour aller à l’Ouest, une Conférence jugée, et à juste titre, beaucoup plus difficile avec les double champions en titre, les Warriors, le meilleur bilan de la ligue de la saison régulière la saison précédente, les Houston Rockets, le Thunder d’Oklahoma ou encore les Spurs de San Antonio. Si la finale NBA lui tendait les bras année après année avec Miami ou Cleveland, le voir en finale dès sa première année relèverait du miracle. Mais avec Lebron, qui sait…

Dans le sillage de Chamberlain, Kareem, Magic ou autre Kobe

Los Angeles. Les Lakers. Toute une histoire. Il sera impossible de mettre LB au niveau de ces joueurs, non pas au niveau du jeu ou des stats, mais dans l’histoire de la franchise. Mais dans un club qui n’a pas gagné de titres depuis 8 ans, Lebron peut redonner une âme à la franchise et surtout du clinquant. Il brillera sans doute en termes de points et de spectacle, mais si James parvient à gagner une bague de champion avec les Lakers, il rentrera encore dans une autre sphère…