"Crack", "joueur avec un immense potentiel", "un des meilleurs milieux de terrain au monde", tels sont les superlatifs que l'on donnent depuis plusieurs saisons à Paul Pogba. Révélé à la Juventus Turin, le Français a éclaboussé l'Italie et l'Europe de son talent, notamment en 2015 lorsque la Vieille Dame a atteint la finale de la Ligue des champions. Depuis, La Pioche a pris la direction de son ancien club, Manchester United, qui n'a pas hésité à débourser le prix fort pour rapatrier le prodige : 120 millions d'euros, bonus compris.

Pogba : "Qui sait ce qui va se passer dans les prochains mois..."

Mais depuis son retour en Angleterre, le rendement de Paul Pogba fait largement débat.

Critiqué pour son manque de statistiques, son côté trop exubérant lui est également reproché. Coupe de cheveux, montre et voiture de luxe, tout chez lui est épié par les médias britanniques. Même son entraîneur José Mourinho lui avait adressé des critiques publiquement l'an passé, tout en encensant son remplaçant de l'époque, Scott McTominay : "Lui, il mérite de jouer plus. Il n'a pas les cheveux colorés, de grosse voiture et des montres de luxe". Une déclaration qui avait montré l'état exécrable de la relation entre les deux hommes.

Interrogé par Sky Sports cette semaine, le champion du monde a confirmé que lui et le Special One ont "une relation pure entre un joueur et son entraîneur, rien de plus". Au cours de cet entretien, Pogba a également affirmé que son futur pourrait s'écrire loin d'Old Trafford.

"Mon avenir est là pour le moment. Mais qui sait ce qui va se passer dans les prochains mois...".

Le Barça lui a fait les yeux doux cet été

Un malaise semble bien être installé entre le numéro 6 mancunien et son coach au tempérament explosif. Pour beaucoup, Paul Pogba n'adhère pas au discours très défensif de José Mourinho [VIDEO]. Une situation qui avait poussé Mino Raiola, l'agent de l'ancien turinois, à le proposer au FC Barcelone ce été [VIDEO]. Le club catalan était d'ailleurs intéressé par celui qui s'est mué en un vrai leader de vestiaire lors de la Coupe du Monde en Russie. Mais les deux clubs n'ont finalement pas fait affaire.

Avec encore deux ans de contrat avec Manchester United, il semblerait étonnant qu'une prolongation soit acceptée par le clan Pobga dans un tel contexte. À moins que José Mourinho, qui reste sur la sellette après le début de saison poussif des Red Devils, ne soit plus sur le banc lors des prochaines fenêtres de Mercato.