Tout a été dit et montré ou presque ces dernières 72 heures sur l’immense champion qu’était Kobe Bryant. Les actions mythiques qu’il a réalisées sur le terrain, les 81 points contre Toronto, les lancers-francs sur une jambe, ses 5 titres, ses 18 participations au All-Star Game ou encore ses 60 points lors de son dernier match. Une carrière de 20 ans aux Lakers commencée à 17 ans en sautant l’Université pour tout casser en NBA.

Kobe Bryant, le Black Mamba déterminé

KB8 ou KB24 pour certains, Kobe Bryant était avant tout un exemple de confiance en soi et de détermination. Qu’on aime ou qu’on n'aime pas le personnage, on ne peut que respecter cette force de caractère qui lui a fait toucher les sommets du sport et de son sport en particulier.

Lorsqu’il a débuté, son arrogance débordait et quelques personnes ne voyaient que cela, mais quand il a commencé à gagner ses bagues de champion, les gens ont compris jusqu’à son dernier match. Qui peut marquer 60 points à 37 ans pour dire adieu à la NBA ? Kobe Bryant. Et maintenant qu’il est parti, avec les images qui défilent, on comprend encore un peu plus le joueur, mais surtout l’homme. De ses propres aveux, Mamba adorait s’entraîner, à la recherche de la perfection, de l’amélioration constante. Tout ce qu’il a accompli, et si aujourd’hui l’impact de sa disparition est énorme, c’est surtout (malheureusement) grâce à lui.

Toute une génération en deuil

Ceux qui n’ont pas connu Michael Jordan ont connu Kobe Bryant.

Et on ne pouvait faire mieux pour continuer ce que MJ avait fait pour le basket mondial. La gestuelle, les actions de jeu, l’assurance, l’âme de leader. Bryant était le Jordan des années 2000. Combien de jeunes filles et garçons se sont levés la nuit pour voir évoluer Kobe Bryant? Combien d’adolescents prenaient comme exemple l’enfant chéri de Philadelphie et voulaient avoir son maillot ?

De ses interviews avec toujours le bon mot avec des phrases de motivation en passant par ses publicités ou ses clip-vidéos ou chansons qui portaient son nom comme titre ou qui le mettaient en lumières avec de nombreux lyrics, Kobe était une superstar.

La classe et le respect de Kobe

Quelques heures avant le drame, la NBA nous offrait un beau chapitre de son histoire.

Le scénario était parfait. A Philadelphie, ville de naissance de Kobe Bryant, LeBron James dépasse la légende des Lakers et ses 33 643 points en carrière pour devenir le 3e meilleur scoreur de tous les temps. Avec classe, Kobe annonce aux médias qu’il ne sera pas présent en Pennsylvanie pour voir son ami rentrer un peu plus dans l’histoire du basket US, préférant le laisser vivre ce moment ‘seul’ en précisant que c’est ‘son moment’, quelque chose qui lui appartient. L’accident d’hélicoptère qui lui fut fatal peu de temps après cette ‘passation’ rajoute forcément une touche de tristesse mais aussi de romantisme. Les grandes histoires sont ainsi et malgré l’émotion, on en retire une certaine beauté.

Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!