Pour de nombreux clubs de Football, le fair-play financier est un véritable casse tête. Pour rappel, la règle de base est qu'un club ne peut pas dépenser plus qu'il ne gagne. L'idée de base, mise en place par le français Michel Platini, était de limiter les abus mais aussi l'arrivée massive des "nouveaux riches". Si aujourd'hui on pense naturellement à des clubs comme le PSG ou Manchester City, n'oublions pas non plus Chelsea, le Zenith Saint-Petersbourg et bien d'autres. A l'heure ou les championnats majeurs sont suspendus, on pensait que les règles liées au Fair-Play financier pouvaient disparaitre, il n'en n'est rien.

La levée du règlement a été totalement écartée par le vice-président de l'instance européenne Michele Uva.

Football: aucune faveur ne sera accordée par l'UEFA

A l'heure actuelle, le monde entier traverse une crise sanitaire grave et de nombreux pays n'ont pas hésité à employer le mot "guerre" tant la situation est difficile. Si l'Europe pensait échapper à la pandémie elle a dû se résoudre au confinement. Le sport est à l'arrêt, les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et l'Euro 2020 ont été reportés à 2021.

En football, les plus grands championnats sont suspendus jusqu'à nouvel ordre et le manque à gagner pour les clubs devient important. Compte tenu du nombre de personnes positives ou le nombre de morts, l'aspect financier n'est pas important. Du moins pour le moment car, dans quelques semaines ou mois, la vie va reprendre son cours. Pour de nombreuses équipes, le manque à gagner se fait déjà sentir, joueurs et clubs doivent ou devront faire des concessions de salaires.

A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle dit-on. Récemment une rumeur courrait que le Fair-Play financier allait être suspendu pour 2019/2020, il n'en n'est rien.

Lors d'une interview accordée au journal sportif italien, Tuttosport, le vice président de l'UEFA Michele Uva a mis les point sur les "i. "Une chose est certaine : le fair-play financier et les systèmes de contrôle vont continuer et ne seront pas être arrêtés», a-t-il assuré.

"Ils ne seront pas annulés, même si des ajustements pourront être adoptés pour faire face au tsunami qui frappe le monde et celui du football aussi. Nous agirons avec transparence et unité. Nous avons fait des sacrifices en faveur du foot européen, notamment économique. L'UEFA a des réserves pour être flexible et affronter les dommages causés"

UEFA : Manchester City et l'Olympique de Marseille dans de beaux draps

De part son modèle économique construit depuis 2011, le PSG a semble-t-il réussi à construire quelque de chose de viable aux yeux des instances dirigeantes du football européen. Néanmoins, le spectre de sanctions financières n'est jamais loin.

Le PSG devra une nouvelle fois vendre (Neymar? Mbappé?) pour recruter. Pour les joueurs de Manchester City et les dirigeants du club, la sanction est déjà tombée, le club pourrait être exclus deux saisons de toute compétition européenne. On parle ici au conditionnel car le club a fait appel de la décision devant le TAS (Tribunal Arbitral du Sport). Enfin, si entre les lignes ont peut penser que des circonstances atténuantes devraient êtres prises en compte, il pourrait y avoir des sanctions. En ce sens, les dirigeants de l'Olympique de Marseille peuvent trembler. Déjà dans le collimateur de l'UEFA, le club phocéen va combler le trou financier et rapidement.

Ne manquez pas notre page Facebook!