Stéphane Ruffier à Saint-Etienne, c’est certainement fini ! Après neuf saisons chez les Verts et 383 apparitions sous les couleurs de l’ASSE, le gardien devrait quitter le club mythique du championnat de France. Ruffier a été mis à pied par ses dirigeants et doit être entendu le 22 juillet pour ce qui précèdera surement un licenciement.

Selon L’Equipe, le dernier rempart de Saint-Etienne aurait reçu une lettre lui notifiant sa mise à pied à cause d’un retard à l’entraînement après le match contre Nice, un match qu’il n’a pas joué. La version de Ruffier concernant son retard est un mal de dos et un strapp long à se mettre.

La situation de Ruffier était déjà mal en point

Un peu juste comme excuse et un peu sévère comme sanction, n’empêche que le divorce se rapproche entre les deux entités. D’autant plus qu’il y a environ sept mois, Claude Puel avait décidé de choisir Jessy Moulin comme gardien numéro 1 tout en déclarant dans la presse que la situation était claire et que si Ruffier n’était pas content, toutes les situations seraient envisageables. Des mots certes violents mais honnêtes.

Ruffier, c’est 2,8 millions d’euros par an

Stéphane Ruffier avait décidé toutefois d’honorer sa dernière année de contrat dans un club qu’il apprécie mais aussi car il perçoit un salaire confortable de 2,8 millions d'euros par an.

Alors que le club est en mauvaise posture financièrement parlant, les dirigeants l’ont mal vécu quand "l'exclu’’ a voulu rester jusqu’au bout. Une rupture de contrat à l’amiable semble désormais compromise et cela va se passer très certainement devant les Prud’hommes.

Dernier rebondissement pour Ruffier : interdit d’accès au centre d'entraînement des Verts

Et puisque tout ne pouvait pas s’arrêter là, alors qu’il devait assister au match des Verts contre Charleroi, à son arrivée au stade, un huissier de justice a remis un courrier à Stéphane Ruffier lui indiquant sa mise en demeure et lui a signifié l’interdiction d’accéder au centre d’entraînement de l’ASSE.

Les choses auraient certainement pu être mieux gérées mais quand le torchon brûle et que les hommes ne s’entendent plus...

La Toile se mêle de l’affaire Ruffier

Bien évidemment, dans de telles circonstances et étant donné la situation presque pathétique, les réseaux sociaux s’en sont donnés à cœur joie. On a pu lire notamment : ''Stéphane Ruffier probablement viré pour faute grave, en réalité c’est juste Puel qui fait sa loi, il sait gérer les jeunes mais c’est tout. Mon club perd ses valeurs et son image de club légendaire année après année. Ça me fait mal, quelle honte...''

Certains voient juste le coach Claude Puel comme le patron quand certains veulent ''un minimum de respect pour Jessy Moulin'', l'autre gardien.

Une affaire qui ne fait que commencer...

Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!