Tentative de rachat via des fonds privés ou souverains saoudiens ? Un oligarque russe proche de Vladimir Poutine ? Un groupe américain pour épauler Franck McCourt ? On lit et entend tout au sujet de la possible vente de l'équipe de football la plus populaire de l'Hexagone, si bien qu'on en oublierait presque le Mercato.

Une actualité rythmée par les rumeurs de rachat, qu'en est-il du mercato ?

Peut être de quoi agir efficacement pour l'équipe dirigeante actuelle qui semble s'activer plus que jamais pour préparer la saison prochaine, en niant être intéressée par l'arrivée d'éventuels repreneurs.

Position compréhensible puisque s'il est vendeur, le business-man américain Franck McCourt, propriétaire de l'OM, a tout intérêt à valoriser ses actifs et faire monter les enchères.

De même s'il n'est pas vendeur, l'idée de faire rentrer de l'argent dans les caisses et valoriser un effectif à moindre coût pourrait lui faire dégager des bénéfices à moyen terme ou même entrevoir une plus-value dans l'hypothèse d'une vente à venir.

Un début d'exercice mouvementé

Les prémices du mercato, la perte de deux de ses jeunes joueurs les plus prometteurs en les personnes d'Isaac Lihadji et Niels Nkoukou. L'ailier droit et le latéral gauche se sont respectivement engagés pour le LOSC et Everton pour des raisons a priori financières pour l'un et sportives pour l'autre.

À la suite de cela, le club de la Canebière a annoncé la prolongation de contrat de son jeune attaquant Marley Aké et du défenseur central Lucas Perrin.

De plus, l'arrivée définitive d'Alvaro Gonzàlez prêté l'année dernière par Villareal a été enregistrée. Ce n'est pas tout, la signature d'un premier contrat professionnel pour cinq de ses espoirs : Nassim Ahmed, Ugo Bertelli, Jores Rahou, Richecard Richard et Cheickh Souaré sonne le coup d'envoi du mercato Olympien qui, bien que déjà mouvementé, ne semble en être qu'à son apogée.

Un transfert aux allures de hold-up

La situation financière critique dans laquelle demeure l'écurie Phocéenne l'oblige à se pencher sur des dossiers nécessairement peu couteux. La signature pouvant être considérée comme le coup de ce mercato pour l'OM n'est autre qu'un ancien pensionnaire de Ligue 2 qui a brillé la saison dernière sous les couleurs du Havre, Pape Gueye.

Courtisé par de nombreux clubs européens, le milieu de terrain originaire de Montreuil capable d'assumer plusieurs rôles sur le terrain s'était pourtant engagé chez les Hornets de Watford, avant de "casser" son contrat, afin de rejoindre libre la commanderie. Situation pour le moins délicate car d'après l'Equipe, Watford a pour ferme intention de "faire valoir ses droits". En effet, aussi remarquable que soit le recrutement de ce joueur, les conditions dans lesquelles il s'est déroulé interrogent. Les sanctions prévus pour ce genre dossiers peuvent d'aller d'une amende à une suspension provisoire du joueur.

Affaire à suivre...

Une recrue défensive supplémentaire ?

Une short-list aurait été établie par le coach André Villas-Boas qui souhaite malgré le contexte, recruter un défenseur et pousser pour un mercato ambitieux. D'après footmercato, Jean-Clair Todibo et Malang Sarr seraient surveillés de près car ils représenteraient une solution à moindre coup. L'un sort d'un prêt à Schalke 04 qu'il ne renouvellera pas, situation pouvant profiter à Marseille qui n'aurait que son salaire à payer dans le cadre d'un prêt sans option d'achat. L'autre vient d'arriver à terme de son bail et de quitte l'OGC Nice libre de tout contrat. Les noms de Leonardo Balerdi et Axel Disasi reviennent également mais impliqueraient un investissement plus conséquent pour club, à la recherche de bonnes affaires certes mais privilégiant les opportunités très peu coûteuses.

Et devant, du mouvement ?

Après un effort financier, assez rare pour être souligné, consenti par le capitaine Dimitri Payet l'espoir de se renforcer aux avant-postes renaît. Des discussions autour de 20 millions d'euros entre Rennes et l'OM ont eu lieu pour le transfert de l'attaquant sénégalais Mbaye Niang d'après le Canal Football Club. L'information a été démentie par RMC qui affirme que l'OM aurait demandé au joueur d'être patient, la tendance serait qu'un accord est possible mais pas à moins de 25 millions d'euros. On constate ainsi beaucoup d'incertitudes liées d'une part aux soucis financiers du club, en situation de déficit structurel depuis plusieurs années, et d'autre part aux rumeurs de reprise qui serait synonyme de moyens supplémentaires.

En effet si les spéculations de Mourad Boudjelal sont avérées, le mercato pourrait être affecté. En revanche l'activité de l'OM en ce début de mercato est notable et n'indique en rien, bien au contraire, que le club est en vente. Pour l'instant il est dur d'y voir clair.

Les départs attendus

Départ notable de Gregory Sertic, recruté par Rudi Garcia dont il partage le même agent, parti libre après avoir passé 3 années au club sans jouer, il percevait un salaire de près de 180 000 euros par mois... Hiroki Sakai aurait selon l'Equipe demandé à partir si une bonne occasion se présentait, requête acceptée en cas d'offre intéressante. Il en serait de même pour Bouna Sarr ou encore Valère Germain qui pourrait potentiellement animer lui aussi ce mercato.

Des dossiers plus sensibles sont à suivre pour la suite de l'été, Kevin Strootman dont le salaire colossal avoisine les 4,5 millions d'euros et Kostas Mitroglou, tout deux recrutés par Rudi Garcia apparaissent comme indésirables.

Suivez la page OM
Suivez
Suivez la page Mercato
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!