L'histoire entre l'équipe de France et Karim Benzema a bien souvent été conflictuelle. L'attaquant du Real Madrid fait néanmoins partie des meilleurs joueurs du monde à son poste, ce qui a de quoi rendre nostalgiques les fans et observateurs. Depuis 2015, celui que l'on surnomme KB9 n'est plus appelé en équipe de France. Tout a débuté lorsque le nom de Karim Benzema a été cité dans l'affaire devenue célèbre de la Sextape de Mathieu Valbuena. Voulant protéger son groupe, Didier Deschamps avait alors décidé de ne plus convoquer les deux joueurs, dans l'attente que l'affaire s'essouffle. Mais il n'en a rien été.

Au contraire même, puisque l'effet boule de neige a pris de l'ampleur. Juste avant l'Euro 2016 en France, Benzema livrait un entretien au journal Marca, dans lequel il déplorait le fait que selon lui, Deschamps aurait cédé à une partie raciste de la France. Des déclarations qui ne sont jamais passées auprès du sélectionneur.

Benzema ? Deschamps en a presque pleuré

Lors des premières non-convocations de l'ancien Lyonnais en Bleus, certains observateurs ont commencé à s'en offusquer. C'est notamment le cas d'Eric Cantona. Dans un long entretien accordé à Paris Match, l'ancien chef du service de presse de l'équipe de France, Philippe Tournon, en a dit plus sur l'embrouille entre Benzema et Deschamps : "Didier avait choisi de ne pas précipiter son retour.

(...) Jusqu'à ce qu'une ligne rouge soit franchie, quand Cantona l'accuse de racisme envers Karim. Lui a aussi tenu des propos ambigus sur le sujet". Sur sa lancée, l'ancien membre du staff des Bleus rajoute que des tags avec le mot 'raciste' ont été dessinés sur un mur de la maison du sélectionneur à Concarneau, dans le Finistère.

Trop pour Deschamps : "Didier était au bord des larmes : on s'en prenait à sa famille. Ce jour-là, il a tiré un trait sur Benzema".

Benzema devant le tribunal correctionnel

Ces dernières heures, on a appris que le joueur du Real Madrid était renvoyé en correctionnelle par le parquet de Versailles. Un procès devra donc se tenir. Une nouvelle que KB9 n'a bien entendu pas bien pris.

Sur Instagram, l'attaquant de 33 ans a même parlé de "mascarade". La date de son procès n'a cependant pas encore été communiquée. Dans cette affaire de la Sextape, et s'il est important de rappeler qu'il est jusqu'à preuve du contraire présumé innocent, Karim Benzema encourrait jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende. C'est en effet la peine maximale prévue par le code pénal dans ce genre d'affaires. En attendant, KB9 va devoir rester concentré pour continuer de porter sur ses épaules le Real Madrid, qui se déplace ce samedi sur la pelouse de l'Osasuna en Liga. On a quand même connu mieux comme préparation.

Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!