Si les sorties médiatiques de Jean-Michel Aulas sont de plus en plus rares, quand il prend la parole, il fait mouche. En effet, le président de l'OL n'a pas digéré l'arrêt de la fin de la saison dernière et la non qualification de son équipe pour la Ligue des champions. Aujourd'hui, son club et ses joueurs retrouvent les sommets de la Ligue 1 et sont plus que jamais en lice pour jouer le titre. L'occasion pour JMA de remettre un bon coup de pression sur tout le monde et de tirer à balles réelles. Extrait.

Le LOSC, le PSG et l'AS Monaco se font détruire

L'Olympique Lyonnais a pendant des années marché sur le Football français. En effet, il y a quelques années encore le titre était promis aux joueurs du Rhône. La Ligue des champions était aussi une compétition sur laquelle les joueurs comptaient beaucoup. Alors quand il se retrouve dans une course au titre face à ses concurrents, il n'hésite pas à rappeler que le projet Made in France lyonnais est bien loin de celui de ses concurrents.

Ainsi il n'a pas hésité à tacler ses concurrents :

"On a à Lille un fonds vautour (Eliott Management Corporation), un PSG avec un Qatar surpuissant, et un Monaco dirigé par des investisseurs russes avec une fiscalité et des charges qui n’ont rien à voir avec les nôtres.(...) Lille a un actionnaire qui vient d’arriver avec une puissance financière énorme.

Le PSG a le soutien d’un État où il se passe parfois des choses sur lesquelles les médias n’interviennent pas toujours.". Toujours un peu provocateur, le Président lyonnais ne précise pas que le budget de l'OL est selon Sportune de 285 millions d'euros bien supérieur à celui de l'AS Monaco (215 millions d'euros) et Lille (147 millions d'euros).

JMA se paye Jacques-Henri Eyraud

Depuis le rachat du PSG en 2011, les matchs entre les deux Olympiques (l'Olympico pour les intimes) est devenu un classique du championnat de France. La tension entre les deux clubs est très intense et ce n'est pas l'arrivée de Rudi Garcia sur le banc lyonnais qui a apaisé les tensions. Alors que les deux équipes s'affronteront dans quelques jours dans un match décisif, le président lyonnais n'a pas oublié de mettre un énorme tacle à son homologue Jacques Henri-Eyraud et son Agora Project. Il a ainsi déclaré :

"Gérer le club sans les supporters ?

Moi, je ne sais pas faire. C’est pour ça que j’ai choisi délibérément de le gérer avec eux. (...) on ne souhaite à aucun club, aucun président et aucun groupe de supporters de vivre ce qui se passe en ce moment à Marseille". Des propos qui ne sont pas dû au hasard. En effet, alors que la lutte pour le titre de Ligue 1 entre dans sa dernière ligne droite, Jean-Michel Aulas met la pression sur tout le monde sauf sur son équipe. Du JMA tout craché finalement.

Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!