Dimanche dernier, Marie Portolano sortait un documentaire intitulé : "Je ne suis pas une sal**e, je suis journaliste". Un documentaire qui a eu le mérite de faire parler ou de plutôt libérer la parole des femmes. Certaines journalistes dénoncent en effet le sexisme ambiant qu'il peut y avoir dans certaines rédactions. Marie Portolano aurait d'ailleurs été victime elle-même de comportements déplacés. Pierre Ménès aurait en effet soulevé sa jupe sur le plateau de Canal+ pendant une coupure publicitaire. Ces dernières heures, de nombreux témoignages affluent de la part de femmes.

Anne-Laure Bonnet en fait partie, elle qui a déploré l'attitude de ses anciens patrons chez TF1.

Anne-Laure Bonnet victime de sexisme

Avant d'atterrir sur l'antenne de beIN Sports ou bien sur celle de Téléfoot, Anne-Laure Bonnet était présente sur TF1 en 2008. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la journaliste en a vu des vertes et des pas mûres. Invitée sur le plateau de C à vous sur France 5, Anne-Laure Bonnet a fait des révélations glaçantes : "Un directeur de rédaction a envoyé un texto à un de mes collègues pendant une émission. C’est un peu comme si on envoyait un message à Patrick Cohen en lui disant qu’il va passer un bon moment face à mon décolleté". Encore émue à ce sujet, l'ancienne de beIN Sports enchaine : "Au bout d’un moment, vous savez que la personne vous voit comme la gonzesse à qui on demande de mettre des décolletés."

Mais ce n'est pas tout, TF1 lui aurait aussi demandé de perdre du poids si elle voulait rester à l'antenne : "On m’a demandée de maigrir.

Sinon on m’enlevait de l’antenne. Les journalistes qui ont tenu ce genre de propos à mon égard sont toujours en place aujourd’hui à TF1."

Une séquence à retrouver ci-dessous :

Les internautes indignés

Forcément, une telle séquence ne pouvait pas rester inaperçue bien longtemps.

Sur Twitter, les internautes n'ont pas manqué de réagir. On pouvait notamment voir :

"Je reposte. Ceux qui ne comprennent pas que le sexisme est systémique. On a d'un côté unE journaliste ultra compétente. Jolie. Pressurisée sur son apparence. Qui finit par quitter son poste. De l'autre, un Menes aux analyses en mode Balto. Le poids no comment.

Toujours en poste." ; "Les gros porcs... Mais pourquoi et une bonne fois, ces femmes ne divulguent pas ces individus aux comportements destructeurs, qui d'autant plus, certains exercent toujours" ; "C'est "amusant" cet étonnement sur le fait qu'elle ait été obligée de partir... Dans tous les milieux de travail, ce sont les harcelés qui doivent partir. Toujours. Et souvent les harceleurs qui sont promus.". "La question c'est a qui la faute? Il y a un phénomène en ce moment du I open my mouth, I raise my voice Je trouve ça bien juste de faire attention à pas mélanger les choses les affaires, les attitudes de chacun.. Le monde va mal depuis longtemps les esprits sont plus vicieux".

Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!