Trois joueurs de la Juventus Turin sont sous les feux des projecteurs mais pas pour leurs performances sur le terrain : Paulo Dybala, Arthur et Weston McKennie ont été surpris par la police lors d'une soirée regroupant une vingtaine de personnes. La saison noire du club de la famille Agnelli et de la star Cristiano Ronaldo continue de s'embourber. Les résultats ne sont pas là et des affaires extra-sportives font tache dans un club dont l'institution est réputée et respectée.

Les faits exacts

Dybala et Arthur étaient à une soirée chez McKennie. Une ''fête clandestine'' avec une vingtaine de personnes, rapporte La Stampa.

Les faits se sont produits dans la nuit de mercredi à jeudi. ''Les footballeurs ne sont pas au-dessus des lois'', raconte l'un des voisins de McKennie. Les trois joueurs pourraient être exclus du groupe pour les prochains matches. Dybala a présenté ses excuses mais comme souvent, cela sent l'excuse imposée par le club ou encore l'excuse tardive qui essaye de sauver les apparences. La Juventus qui vit une saison compliquée avec une élimination prématurée en 8e de finale de Ligue des champions et un titre de champion d’Italie qui risque de lui échapper voit donc une nouvelle histoire ternir son image. Une saison à oublier pour les bianconeri.

Les internautes crient au scandale

L’affaire de l’Olympique de Marseille impliquant Pol Lirola et Leonardo Balerdi qui étaient partis faire la fête en Espagne avait déjà fait du bruit mais cette nouvelle affaire concernant un joueur comme Dybala a plus d’impact.

Les internautes n’acceptent pas le traitement de faveur fait aux footballeurs qui, certes, sont punis mais pas comme des citoyens quelconques. On a ainsi pu lire plusieurs messages hostiles sur les réseaux sociaux : ''Ce n'est pas une erreur mais une faute puisque c'était volontaire. Alors les excuses ne servent à rien''. ''Sanction pour ces footeux sans cervelle'', ''Encore une fois, les footballeurs font ce qu’ils veulent.

En plus, soit ils n’auront pas d’amendes et s’en sortiront avec un selfie avec les policiers, soit ils payeront trois fois rien étant donné les salaires colossaux qu’ils touchent, si moi je fais ça, je vais en prison mais comme c’est Dybala…'', ''Lol… Le mec qui balance franchement il est hyper relou… Pas question de l'avoir comme voisin''.

''En même temps, je pense que tout le monde commence à en avoir marre d'avoir une vie restreinte à ce point... le contexte l'oblige, ça se comprend, le ras le bol aussi. Pour les joueurs fortunés comme pour le petit peuple'', ''Ils font rire toutes ces petites balances qui n’ont pas de vie et s’empressent d’appeler la police quand le voisin d’à côté reçoit des amis chez lui, c’est vraiment une époque de m*rde en vrai, ça balance à tout va aujourd’hui, je regrette les années 90 et 2000 et je plains les générations aujourd’hui et futur, un monde de balance'', ''Ils connaissent les règles mais s’en moquent''.

Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!