L'ancien footballeur professionnel britannique Dalian Atkinson, mort en août 2016, a succombé à une décharge de taser de 33 secondes, plus de six fois plus longue que la durée standard, a annoncé mardi le parquet au procès du policier jugé pour meurtre dans cette affaire.

Les faits entre le policier et Atkinson

Dalian Atkinson, qui a notamment évolué à Aston Villa dans les années 1990, est décédé à l'âge de 48 ans après avoir reçu une décharge de pistolet à impulsion électrique infligée par la police, à Telford, à la suite d'un incident près du domicile de son père.

Un policier, qui nie les faits, a été inculpé pour meurtre et est jugé actuellement dans un tribunal de Birmingham. Des actes violents qui font froid dans le dos. La justice parle aussi de coups graves portés à la victime. Quand la police est souvent protégée, espérons que l'auteur des faits aura la peine qu'il mérite.

Aston Villa, Atkinson y a brillé

Aston Villa est une place forte du Football anglais.

Ce n’est pas Liverpool ou Manchester United, mais c’est un club historique de Premier League. C’est aussi le club où Dalian Atkinson a passé le plus de temps. De 1991 à 1995 très exactement. Auteur de 22 buts en 73 rencontres, l’attaquant a remporté la Coupe de la Ligue anglaise avec son club, ce qui n’est pas rien dans une époque où les cadors anglais étaient aussi des cadors européens.

Avant cela, il avait connu Ipswich Town, Sheffield et la Real Sociedad. Il partira ensuite à Fenerbahçe et aura même fait un court passage à Metz en 1996. Il terminera sa carrière professionnelle en Corée du Sud.

Atkinson ou encore une bavure policière liée à un taser

La mort d’Atkinson rappelle forcément les faits de Minneapolis quand, au cours d'un contrôle routier, le jeune Afro-Américain Daunte Wright a été abattu par la police. La policière avait soi-disant confondu son arme et son taser.

Plus généralement, on a encore tous en mémoire l’affaire George Floyd. La NBA avait alors protesté contre les abus de la police aux Etats-Unis, comme la population d’ailleurs, en annulant quelques rencontres et en revenant sur les parquets avec des slogans dans les stades, des t-shirts et des genoux a terre contre le racisme et les violences policières.

En découvrant ces nouveaux éléments de l’enquête concernant Atkinson, on peut alors s’attendre à des gestes similaires en Angleterre (au minimum) pour soutenir le mouvement. Et cela commencera peut-être en Ligue des champions demain, car Chelsea recevra le Real Madrid en demi-finale retour. Si ce n'est pas le cas, le prochain week-end de Premier League devrait lancer un message pour condamner ces faits.

Les internautes choqués par les faits

Selon le frère de la victime, Dalian Atkinson aurait toutefois eu un comportement plus que limite avant l’arrivée de la police qui ne mérite cependant pas la mort et l’acharnement du policier, soyons clairs. "Mon frère était devenu complètement fou. Il était frénétique et déprimé. Il avait un tube à l’épaule pour sa dialyse qu’il avait arraché et il était couvert de sang. Il a attrapé papa par la gorge et lui a dit qu’il allait le tuer", raconte le frère de l’ancien joueur d’Aston Villa. Sur la Toile, en apprenant la nouvelle, on a ainsi pu lire :

  • "Les policiers et le racisme décidément"
  • "Le mec a quand même attrapé son daron par la gorge et l'a menacé de mort avant que la police n'intervienne, mais bizarrement on ne le mentionne pas trop"
  • "3 secondes, c’est fou, pourquoi tant de haine ???"
  • ''Que la justice soit faite, on peut avoir un mauvais comportement mais personne ne mérite la mort pour autant''
  • ''Les histoires de taser, cela devient abusé... Normalement, c'est pour calmer les gens qui font de mauvaises choses mais entre cela et la femme qui fait une erreur entre son pistolet et son taser, cela fait beaucoup, il faudra donc les interdire...''
  • ''Six fois plus que la normal, c'est pire que de l'acharnement...''
  • ''Une honte, la police encore une fois... Si les tasers deviennent des armes comme les flingues, on est pas sortis de l'auberge mais c'est surtout ceux qui les utilisent qui font peur... Au lieu de protéger ou sauver, ils tuent !!!'
  • ''Si on met n'importe qui avec une arme, taser ou autre, cela peut faire des drames comme ceux-ci mais les gens ne comprennent pas, on met n'importe qui dans la police, c'est le cas numéro combien ? Il y a des dizaines de cas par an et on dit rien...''
Suivez la page Football
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!