Encore un scandale de plus dans le monde de la télé-réalité. Le scandale touche cette fois l'émission "Retour à l'instinct primaire" diffusée sur RMC Découverte. Rappelons que dans cette télé-réalité, un homme et une femme ne se connaissant pas se retrouvent nus l'un devant l'autre pour survivre dans un milieu hostile.

Ils se retrouvent donc livrés à eux-mêmes en pleine jungle amazonienne, et ce pour une durée de trois semaines.

Il n'est pas étonnant que des tensions apparaissent rapidement mais les accusations que portent les candidates à l'encontre de l'émission vont bien plus loin que ça.

Jennifer raconte le cauchemar qu'elle a vécu

Jennifer a 32 ans. Elle a participé à l'émission et raconte que les mensonges ont en fait commencé avant même le tournage. Alors que cette jeune femme pensait participer à la réalisation d'un documentaire sur la survie, elle s'est très vite rendu compte que tout ce qui était filmé était bel et bien scénarisé.

La production se servait du tournage d'un "documentaire" comme motif de non-rémunération, Jennifer a toujours du mal à croire à la situation dans laquelle elle s'est retrouvée... On lui avait promis une aventure dans laquelle elle serait totalement libre de ses mouvements.

Déçue de ne pas vivre l'expérience pour laquelle elle était venue, Jennifer a bien sûr pensé plus d'une fois à quitter l'aventure.

Ne manquez pas les dernières informations!
Cliquez sur le sujet qui vous intéresse le plus. Pour ne rien manquer, nous vous tiendrons informé des dernières informations sur le sujet.
Télé-réalité

Mais la production n'hésitait pas à lui faire du chantage, lui faisant comprendre que si elle partait, l'équipe de tournage ne serait pas rémunérée. Ce serait donc sa faute.

L'insécurité des candidats au cœur du scandale

Jennifer dénonce haut et fort le niveau de risque encouru par les candidats pendant tout le tournage de l'émission. Si celle-ci confirme qu'ils étaient continuellement suivis par une petite équipe de tournage, ils n'en restaient pas moins abandonnés en milieu sauvage.

L'accusation la plus grave qui pèse contre la société de production du programme, 909 Productions, est la "non-assistance à personnes en danger". Les consignes de l'équipe de tournage étaient très claires : interdiction formelle d'interrompre ou même de discuter avec un candidat, sauf en cas de danger imminent ! Frédéric Joly, le producteur de l'émission, à lui même confié au Parisien : "Si on voit qu'un candidat est sur le point d'ingérer une baie mortelle, là, on arrête la séquence. Mais le plus grand ennemi, ce sont les moustiques. À vous rendre fou."

Elles auraient été en réalité six candidates à l'origine du scandale qui touche "Retour à l'instinct primaire", mais deux d'entre elles ont du abandonner les poursuites pour raisons financières.

Affaire à suivre parmi les nombreux scandales de la télé-réalité...

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite