Après ses récentes mésaventures tunisiennes, où il s'est retrouvé bloqué par la police à l'aéroport, l'ex amoureux de Carla Moreau se trouve à nouveau dans la tourmente, et cette fois-ci, il semblerait que ce soit sérieux. En 2015, l'un des candidats emblématiques de la chaîne W9, se voyait mêlé à une sombre affaire de trafic de cocaïne. Après une longue garde à vue et un passage d'une semaine en prison pour importation et détention de stupéfiants à l'international et association de malfaiteurs, le Stéphanois avait choisi le bain du blogueur Jeremstar pour clarifier les choses quant à sa situation. Mais jeudi dernier, c'est devant la justice qu'il a dû s'expliquer lors du premier jour de son procès.

Publicité
Publicité

Julien Bert nie être coupable

Le twitto @couchloukoum, qui a pu assister à l'audience publique, a partagé le procès sur son compte Twitter et dévoile que Julien a déclaré avoir accepté de personnes avec qui il sortait faire la fête, une proposition de voyage tous frais payés en République Dominicaine. En échange de ces vacances au soleil, un homme, que le candidat n'hésite pas à qualifier comme étant louche, lui aurait remis avant son départ deux téléphones munis de cartes prépayées ainsi qu'une enveloppe remplie d'une liasse de billets de 500 euros afin qu'il s'amuse sur place sans avoir à quitter le complexe hôtelier.

C'est seulement la veille de leur retour (Julien était parti avec un ami) que le chauffeur leur aurait expliqué qu'ils n'avaient qu'une seule chose à faire : repartir avec des valises remplies de cocaïne. Le candidat assure avoir catégoriquement refusé, s'être embrouillé avec le chauffeur et être finalement rentré en France sans avoir subi de remontrances de la part du commanditaire de cette livraison un peu spéciale.

Un coup de gueule

Si l'on ignore encore si le juge choisira ou non de le croire, le Stéphanois, qui encourt une peine de dix ans de prison, a poussé un couple de gueule sur la Toile.

Publicité

Et c'est sur son compte Snapchat qu'il a laissé exprimer sa colère face au jugement des internautes durant cette période que l'on devine particulièrement stressante. "S'il vous plait, arrêtez de raconter des conneries. Vous êtes lourds. Vous salissez mon image, ma famille... Respectez mes proches s'il vous plait et renseignez-vous avant de raconter des histoires". Il n'est pas certain que les rumeurs cessent ces prochains jours tant l'affaire est brûlante.

Souhaitons néanmoins au jeune homme de connaître une issue favorable à ses tourments judiciaires.

Lire la suite