Le prince William, de nature réservée, et contrairement à son frère le prince Harry, n'avait jamais évoqué la mort de sa mère survenue à Paris, le 31 août 1997, alors qu'il n'avait que quinze ans, et la période difficile qui s'en est suivie.Exposé depuis son plus jeune âge sous le feu des caméras du monde entier, il a toujours été extrêmement discret sur ce sujet si sensible. Aujourd'hui c’est dans le cadre d'un documentaire BBC diffusé dimanche au Royaume-Unis, qu’il se livre en toute franchise.

Le besoin de parler pour le prince William

Engagé avec sa femme, Kate Middleton, dans l'aide apportée aux patients souffrants de maladies mentales, et notamment de dépression, ils ont créé en 2017 l'association " Heads Together ".

Dans le documentaire " A Royal Team Talk: Tackling Mental Health " ( ce qui signifie en français : " Conversation en équipe royale : s'attaquer à la santé mentale "), le prince évoque avec honnêteté la douleur qu’il a ressenti à la mort de sa mère.

Pour lui la perte de sa mère n'était pas une douleur de plus, c'était une douleur incomparable.

Frappé par ce drame en pleine adolescence, le statut particulier du prince ne l’a en effet pas épargné sur la souffrance ressentie à ce moment. Compte-tenu de son rang il a dû partager son deuil, scruté par tous les médias du monde entier.

Dans ce reportage, entouré de stars tels que Thierry Henry, Danny Rose et Jermaine Jenas, le fils aîné du Prince Charles libère sa parole et encourage les personnes qui ressentent un profond mal être à se faire aider, à en parler avec quelqu'un.

Il explique que c'est possible d'être nerveux au sujet des ses émotions, et que c'est parfois gênant, mais il est nécessaire de pouvoir en parler car il est impossible de se comporter comme des robots.





Dans un témoignage captivant, Le Prince William parle d'une douleur incomparable

Le prince indique aussi que cette douleur lui a permis de se sentir plus utile auprès d’autres personnes qui rencontrent le même genre d’épreuve.

Cela l'a rapproché des personne qui ont connu elles-aussi des deuils. Au départ il ne penser qu'écouter mais il a finalement ressenti le besoin de parler, pour pouvoir partager sa douleur avec d'autres personnes. En effet il explique que nous avons tous une famille, et à partir de ce constat, nous pouvons tous nous comprendre.

Un témoignage captivant et encourageant, au service d’une noble cause. Il souhaite que son expérience serve à d’autres personnes, avec pour objectif notamment la prévention des suicides.

Il faut aussi noter que ce témoignage intervient alors qu'il est aujourd'hui âgé de 36 ans, soit le même âge Lady Diana lorsqu'elle a perdu la vie. Ce qui rend ce message encore plus fort et lourd de sens. Il est possible aussi que cette démarche soit une forme de résilience pour lui, et une façon d’utiliser son rang et son expérience pour aider les autres, comme l’a toujours fait sa mère de son vivant.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite