Vincent Cassel ne sait décidément pas comment se sortir de la polémique le concernant, suite à son apparition au cour de la cérémonie des Césars 2020. Tout à commencé pendant le discours d'Aïssa Maïga, venue remettre le prix du meilleur espoir féminin. L'actrice a prononcé un discours engagé sur le manque de diversité dans le milieu du Cinéma. En s'adressant à Vincent Cassel, l'acteur a tout d'abord été surpris quand elle le qualifia de "seul noir du cinéma" durant les années de sa jeunesse. En direct à la télévision, on peut lire sur les lèvres de l'acteur: "J'ai pas compris".

Malgré la polémique qui a suivi ce discours, Vincent Cassel s'est vu critiqué pour sa réaction. S'il a eu déjà recours à Instagram pour se défendre de participer à la cérémonie qui honorerait Roman Polanski (accusé de pédophilie), il a réitéré dans une publication visant à dissiper les accusations de racisme dont il était la cible. Il publie ainsi une photo où l'on voit le blouson de sa maison de production Kourtrajmé, auréolée des 4 Césars remportés par leur film phare du moment, Les Misérables, adaptation du roman de Victor Hugo par Ladj Ly. Cependant cette publication relance la polémique à cause d'un des hashtag utilisés par Vincent Cassel: #negrophile4life (négrophile pour la vie).

Vincent Cassel, négrophile?

Vincent Cassel est une figure emblématique des quartiers populaires français et se veut donc le porte parole d'une société multiculturelle, comme c'est le cas de son dernier film Hors Normes. Il est cependant possible de se demander si cette image ne serait pas forcée par des pratiques déplacées à la limite du racisme.

Ce n'est pas la première fois que ce type d'accusation revient dans le cas de l'acteur de 53 ans, il a en effet plusieurs fois été la cible de militants contre l'appropriation culturelle, pratique qui constitue l'utilisation de codes d'une culture par une autre, le plus souvent "dominante". On avait par exemple pu voir Vincent Cassel porter des tresses dans une vidéo de la chaîne Youtube Konbini, il est alors jugé indigne de cette coiffure typique de la culture africaine.

Il en va de même pour plusieurs tenues de l'acteur, certaines de ses chemises avait alors rappelé la wax (tissu traditionnel de la mode africaine) à de nombreux internautes indignés contre cette réappropriation. Il est donc attesté que Vincent Cassel porte un goût prononcé pour ce qui attrait à la culture africaine et noire, allant même jusqu'à se revendiquer "négrophile" comme vu plus haut.

La négrophilie : Une forme de racisme ?

Les internautes ont rapidement tranché. À la suite du post sur Instagram, la twittosphère de culture africaine s'est déchaînée sur Vincent Cassel l'accusant lui et les personnalités ayant aimé le post, parmi lesquelles Mouloud Achour, Oxmo Puccino ou Ladj Ly. La négrophilie est jugée comme une attitude raciste car traduisant l'admiration pour la couleur de peau noire dans une image coloniale de celle-ci.

Si le terme est assez passé de mode, ce comportement persiste lui bel et bien comme on peut le voir dans le cas de Vincent Cassel. L'acteur ne voulait cependant ni plus ni moins que faire une référence ironique au discours sur la place des minorités au cinéma qu'il venait d'entendre. En effet, l'acteur de La Haine est connu pour être un défenseur du multiculturalisme comme ses derniers films l'illustrent également, sa volonté dans ce post n'était certainement pas de choquer ni de provoquer. Accompagné à la cérémonie de sa femme, Vincent Cassel, illustre le mode de vie qu'il souhaite représenter. Ouverture mixte culturellement pour certain, fantasme raciste malsain pour d'autres.

Ne manquez pas notre page Facebook!