Les nitrites de sodium. Prenez votre paquet de jambon dans votre réfrigérateur et lisez l'étiquette. Vous voyez la mention "conservateur : nitrites de sodium E250" ? Oui, vous la voyez, car elle est partout et les industriels ne peuvent s'en passer. C'est lui qui donne cette belle couleur rose à votre tranche de jambon. Sans lui et sans son ajout au moment de la cuisson, vos tranches seraient brunes... et beaucoup moins appétissantes. Mais au fait, c'est quoi le nitrite de sodium ?

 

Les nitrites ou additif E250, pourquoi en mettre dans les produits de consommation ?

Comme l'explique ce fabriquant français de charcuterie, il n'est pas possible de se passer de nitrites sur la chaine de production "Le nitrite c'est vraiment pour la couleur, parce que le jambon doit être rose et pas brun. Sinon on va croire que la viande n'est pas fraîche. Si je cuis une viande sans nitrites, ça donne du jambon gris. C'est pourtant ce qu'il faudrait faire, mais personne ne l'achètera." Pourtant, voilà maintenant plusieurs dizaines d'années que les scientifiques montrent du doigt cet additif présent dans les produits carnés et qui est classé parmi les produits "probablement cancérigènes".

Publicité
Publicité

En effet, lors de l'ingestion de nitrites de sodium, ceux-ci, lors de la digestion, vont réagir et se mélanger aux protéines de la viande pour muter en nitrosamines, causant des lésions et des ruptures d'ADN. L'effet est très rapide puisque seulement 30 minutes après la consommation, les premiers dégâts sur les cellules sont déjà visibles. Mais les industriels persistent ! Impossible de s'en passer car il y a un danger plus grand encore que les nitrosamines : le risque de botulisme, #Maladie potentiellement mortelle !

 

Le botulisme, l'argument avancé par les fabricants

Le botulisme est une intoxication alimentaire qui affecte le système nerveux et qui peut se révéler mortelle. Selon les fabricants de charcuterie, la présence de nitrites de sodium dans la viande est indispensable pour écarter tout risque d'intoxication par cette bactérie. Cet avis n'est pourtant pas partagé au delà de nos frontières.

Publicité

Le Danois Hanegal par exemple, fabrique depuis plus de 25 ans une charcuterie dépourvue de toute trace de nitrites de sodium. Le patron de la marque déclare "Nous n'avons aucune raison d'avoir peur de la bactérie responsable du botulisme (...). En réalité, cela fait près de 50 ans que cette question est réglée en Europe de l'ouest. C'était un souci de l'industrie de la viande il y a 100 ans, quand les abattoirs et les usines n'étaient pas aussi propres qu'aujourd'hui (...). Le vrai problème de santé publique ce sont ces additifs qui peuvent donner le cancer." En près de 30 ans, les autorités du pays n'ont recensé aucun cas de botulisme lié à la #Consommation de charcuterie, pourtant dépourvue de sel nitrité.

 

Pour appuyer ces propos, un rapport émis par la Commission Européenne admet "qu'il est tout a fait possible de supprimer cet additif (E250) sans risque microbiologique", donc de botulisme. Selon un scientifique interrogé sur les méfaits des nitrites de sodium "plusieurs milliers de cancers colo-rectaux pourraient être évités rien qu'en Europe, si cet additif était retiré de la chaine de production.". Malgré les nombreux avertissements, les industriels français continuent néanmoins à utiliser ce conservateur lors de la fabrication de leurs produits.

Publicité

Des produits qui, comme le jambon ou les saucisses Knacki visent les jeunes consommateurs. Il est maintenant difficilement admis de fumer devant les enfants (ce qui est manifestement une très bonne chose!), alors quand allons-nous nous rendre compte que d'autres produits de consommation courante sont susceptibles de mettre en danger la santé de nos enfants, et la notre, au profit du business ?

  #Nutrition