Réseaux sociaux ? In. Patience ? Out. Vitesse ? In. Livres ? Out. Jeux vidéo ? In. Obéir ? Out. Sport ? In. Ambition ? Out. Prenez garde à cette nouvelle « Génération Z », autonome, pragmatique, pressée et têtue.
Ces 2 milliards de jeunes appartenant à la nouvelle génération née après 1995, à l'essor du réseau global connu sous le World Wide Web, sont somme toute, bien décidés à se tailler une existence sur mesure. Une vie éloignée des codes et des ambitions de leurs aînés.

« Des êtres en mutation », tels que les décrivent certains chercheurs captivés par leur symbiose avec l'univers digital.

Leurs passe-temps

Passionnés de surf, ils emploient plusieurs écrans en étant habitués au « tout, immédiatement, partout ». Si cette génération Z trouve normal de « décaisser » plus cher le dernier smartphone, ils estiment tout aussi normal d'avoir en un clic, gratuitement, un film ou une chanson. Ils pensent archaïques les codes des plus âgés, principalement ceux à propos du genre. Accros aux marques rebelles, ils se mettent au courant, au préalable, sur les réseaux sociaux.

Des habitudes constatées par des études entreprises en Europe et aux USA, à l'initiative de plusieurs groupes importants, tels que : BNP et Ford Motor, qui tentent de localiser leurs clients à venir.

En référence à ces études, cette génération Z âgée de 13 à 20 ans, se voit comme ouverte d'esprit et innovante, cependant elle se reconnaît impatiente et têtue.
Ces jeunes embrassent les mouvements de modes qui se répandent via le web sur toute la planète, sur le modèle des blockbusters américains tels que : Hunger Games, Divergent; des KPop Sud-coréens, aux danses qui font fureur sur le web comme le « twerk ».

Leur vocabulaire est truffé d'anglicisme et d'acronymes, comme Swag, le terme nouveau signifiant Cool. Leurs idoles sont incarnées par des stars issues du web comme par exemple le gamer suédois, numéro 1 sur Youtube, PewDiePie.

Leurs fréquentations

Les amis qu'ils fréquentes sur les réseaux sociaux valent autant que dans la vie réelle et ils finissent quelques fois d'ailleurs à les rencontrer. Plus de 50 % des Z croient d'ailleurs que la véritable vie sociale se déroule par les réseaux dans lesquels 84 % d'entre eux y ont un compte, selon une enquête de JWT, une agence américaine publicitaire.

Pour la génération Z, bavarder sur le web par exemple est plus simple qu'en vrai.