2

Gare aux SPOILS !!! Ils sont partout...

Star Wars épisode VII est sorti de la tête de J.J. avec ses défauts scénaristiques, ses défauts de montages (bâclés) mais avec le retour de « l'esprit Star Wars » que tous attendions après le drame : Jar Jar !! La chose était pourtant simple : vous souhaitez faire un épisode VII collé à l'épisode VI ? Dans ce cas ne soyez pas bloqué dans un entre-deux déséquilibré et pathétique.

En effet, Lucasfilm aurait dû axer sa politique artistique sur la réconciliation des fans de la première heure, avec le « Star Wars moderne ». Pour cela, il fallait alors faire de Luke [VIDEO], Leïa, Han, Chewie, R2 (…) les pièces maîtresses de l'intrigue et incorporer les personnages de Rey, Kylo, Finn, Poe, Snoke et BB8 dans une notion d'héritage.

Pourquoi ?

Et bien parce qu'à partir du moment ou l'on continue l'histoire de la trilogie originelle (et pourquoi pas après tout) il faut absolument utiliser les personnages qui nous ont fait aimer cette trilogie, sans quoi leurs aventures sont décrédibilisées. Sacraliser davantage le personnage de Luke, la trilogie, la prélogie (avec la présence de Darth Plagueis par exemple et ainsi insuffler un véritable lien entre les neuf épisodes) et là, les fans auraient été plus conciliants avec les axes artistiques que Lucasfilm auraient choisi pour la suite, car ils auraient approuvé la conclusion de quarante ans de saga galactique.

Ce qui a été préféré par la production

Très difficile de répondre tant tout cela paraît flou. Ce qui est sûr c'est qu'ils ont estimé que le simple fait de revoir les héros de la saga originelle sur grands écrans nous remplirait d'une joie frénétique, peu importe le fond de leur intrigues respectives (quelle erreur...). L'idée était donc de continuer une histoire somme toute terminée il y au trente-cinq ans, montrer qu'elle ne l'était pas vraiment et ainsi développer une aventure ouvrant des portes dans tous les sens sans avoir une idée précise de l'endroit où irait l'intrigue principale.

(Après tout, quelqu'un peut-il dire quel était l'intérêt de nous interroger sur l'identité de Rey ou de Snoke si leurs identités n'apportaient rien à l'intrigue ?). Tout cela se conjuguant avec la disparition, épisodes par épisodes, des héros de la première heure (disparition ou décrédibilisation de leurs personnalités et de leur destins).

Espérons que le besoin chronique que J.J. a à stimuler la fibre émotionnelle et nostalgique de chaque spectateur relève un peu la saga qui commençait plutôt bien.