C'est grâce à sa puce d'identification que Caïpi retrouve ses propriétaires originels. Ce petit Chat avait disparu depuis septembre de l'année 2016, raconte Solenne Leclerc, chargée de garder l’animal et le soigner jusqu’à la fin du confinement. Les circonstances de sa disparition sont encore floues mais ce que l'on sait, c'est que le petit matou a des airs de Christophe Colomb. Son périple l'a conduit de la Guyane, à la Bretagne. Une histoire reportée par le journal du coin, l'Éclaireur.

Le périple d'un aventurier

Tel un pigeon voyageur, ce Chat a été retrouvé en octobre 2016, à Grand-Fougeray dans le département de l'Ille-et-Vilaine, en France métropolitaine.

Caïpi, de son nom donc, avait été accepté par un couple de retraités, en Bretagne. Pendant quatre années, ces derniers s'occupent du chat errant et se familiarisent avec l'animal, qu'ils ne quittent plus. Mais lorsque la France est plongée dans confinement suite à l'épidémie du Coronavirus [VIDEO], l'histoire de leur petit animal domestique va basculer.

Lors d'une visite chez le vétérinaire début avril, il remarque qu'il est castré et qu'il possède une puce d'identification. Les coordonnées ne sont pas à jour. Débute alors une recherche intensive rendue possible avec les services de la mairie du coin. On apprend alors que le petit animal, originaire de Guyane, était venu en métropole durant l'été 2016 avec ses maîtres, venus travaillés en Bretagne.

C'est sans doute le choc entre les deux destinations, éloignées de quelques 9000 kilomètres, qui ont perturbé l'animal. Caïpi disparait alors dans la nature, avant de tomber sur sa nouvelle famille d'accueil. Si le petit matou n'a pas été plus rapidement retrouvé par ses maîtres d'origine, c'est parce qu'ils sont militaires et qu'ils ont été contraints de repartir travailler vers l'île de la Réunion, comme le précise Solenne Leclerc.

Pendant le temps du confinement, Caïpi est accueilli par une chatterie, dans le département de l'Ille-et-Vilaine. En attendant le retour de ses maîtres de l'Ile de la Réunion.

Identifier son chat

Depuis 2012, c'est désormais obligatoire. La loi stipule que l'identification de l'animal doit être faite avant toute(s) adoption(s).

Une identification qui se veut systématique pour les chats récupérés dans des refuges. Un procédé qui répertorie toutes les informations d'identité de l'animal sur le fichier I-CAD, comme les coordonnées du propriétaire ou le numéro d'identification de l'animal.

Comment retrouver son chat s'il fugue ? L'identification permet au maître d'être prévenu lorsque son animal est retrouvé. Même si de nombreux chats ne sont pas identifiés, cette démarche constitue une obligation légale. Une solution qui paraît comme la plus efficace pour retrouver un chat disparu. Si le coût de cette identification, situé entre 60 et 80 euros, peut freiner certaines personnes. Il faut savoir que tout chat amené en fourrière est passible d'une amende de 750 euros

Le chat peut évidemment présenter un tatouage en guise de reconnaissance.

Mais la puce électronique reste l'alternative la plus souvent suivie. Unique dispositif qui permet notamment d'emmener son chat avec soi, à l'étranger.

Suivez la page Chat
Suivez
Suivez la page Animaux
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!