Après des semaines de confinement, les Français peuvent maintenant passer du temps dehors. Un véritable plaisir social mais aussi une véritable nécessité physique, il faut dire qu'avec une économie qui tourne au ralentie, les beaux jours sont de retours dans l'Hexagone. Néanmoins, pour certains le printemps c'est aussi quelques éternuements et un nez qui coule, aucun rapport avec le coronavirus mais bien l'arrivée massive du pollen. En effet, selon les informations relayées par différents médias comme BFM TV ce lundi 1er juin relayant la carte publiée par le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), la quantité de pollen devrait être importante dans les prochains jours.

Après la publication de la carte de déconfinement, la carte liée au pollen a elle aussi été publiée. La France est en rouge.

'Je n'ai jamais vu ça en 35 ans'

Malheureusement, l'année 2020 restera dans les annales mais pas forcément pour les bonnes raisons. Qu'il semble loin le temps on ou se disait un soir du 31 Décembre "Vivement 2020". Après les incendies en Australie, la pandémie de coronavirus, la mort de George Floyd et les températures élevées qui devraient être présentes tout l'été, le monde se rappellera de cette année. De leur côté, les allergologues sont eux aussi inquiets de la quantité de pollen présente dans l'air. Selon le Dr Pierrick Hordé interviewé par Le Journal des Femmes, un "risque d'allergie élevé à très élevé sur tout le territoire" est bien réel.

Il rajoute ne "jamais avoir vu ça en 35 ans".

C'est en partie à cause de la pandémie de coronavirus que de nombreux sites de mesures des pollens et moisissures sont à l'arrêt en France. Les informations diffusées ne sont qu'une estimation du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), des observations phénologoqiues, les retours cliniques et des prévisions météorologiques.

La pandémie de coronavirus ne doit pas faire oublier la prise en charge des allergies respiratoires

Dans de nombreux pays du monde, la pandémie de coronavirus a frappé de plein fouet les services hospitaliers. Afin de ne pas submerger encore plus un personnel déjà débordé, un grand nombre de personnes ont préféré ne pas se rendre aux urgences.

Il est important de bien différencier les symptômes liés au coronavirus des allergies aux pollens. La principale différence est liée aux syndromes grippaux du Covid-19 (douleurs, courbatures, fièvre). Dans tous les cas, si vous avez le moindre doute, il est important de consulter rapidement son médecin soit par une téléconsultation ou en appelant votre allergologue.

On se sait pas encore combien de temps la France va rester en vigilance rouge pour le pollen mais si des pluies arrivaient cela permettrait d'améliorer les conditions de respirations des personnes allergiques.

Ne manquez pas notre page Facebook!