La France est le pays champion d’Europe d’abandons d’Animaux de compagnie et des équidés. En période de grandes vacances, les refuges sont saturés et ne peuvent plus faire face à tant d’abandons. Depuis des années, les associations animalières, les refuges etc… se font la voix de ces animaux et demandent des lois plus sévères pour punir ces actes. Chaque année la SPA tire la sonnette d'alarme sur le nombre d'animaux qui sont abandonnés. Selon les dernières informations, le gouvernement souhaiterait agir rapidement et un projet de loi s’apprête à être déposé par le député LREM Loïc Dombreval qui viendrait limiter les abandons d’animaux de compagnie.

Est-ce une réelle avancée pour la protection animale ?

Protection animale : que dit le projet de loi ?

Il interdirait avant tout la vente d’animaux en animalerie et renforcerait les peines à l’égard des personnes reconnues coupables de maltraitance animale. Ce projet de loi déposé le 23 juin 2020 au gouvernement vise à de grands changements:

  • Un numéro vert contre la maltraitance : Aujourd’hui, si vous êtes témoins de maltraitance animalière, des groupes et associations comme le SPA ou 30 millions d’amis seront amenés à vous aider. Malheureusement, ils sont aussi saturés par tous les abandons et essaient de répondre à un maximum de personnes mais ne peuvent être partout. Le nouveau texte de loi mentionne de lancer un portail dédié à la protection animale comportant des informations sur l’animal aux futurs acquéreurs, associations, forces de l’ordre, magistrats, procureurs avec un numéro vert dédié au signalement d’actes de maltraitance animale.
  • La fin de la vente d’animaux non encadrée : Il faut rappeler que pour faire de l’élevage ou de la vente d’animaux, il faut obtenir des certificats. Beaucoup de particuliers font des portées et les vendent sur internet. Ceci est illégal. Toute personne qui vend des animaux doit être inscrite à la chambre d’agriculture et ceci dès la première vente. L’animal doit être sevré, identifié. Si vous vendez un animal sans être immatriculé, vous risquez une amende dont le montant peut atteindre 7500 euros. Ce projet de loi souhaite encadrer ce marché d’animaux de compagnie.

L’animal n’est plus considéré comme un meuble depuis avril 2014

Depuis 2014, les animaux de compagnies ne sont plus considérés comme des meubles mais comme des êtres dotés d’une sensibilité.

Cette loi veut stopper les achats « coup de cœur » qui peuvent donner lieu à des abandons. Elle veut aussi interdire les personnes ayant maltraité un animal d’en avoir un nouveau. Si cette loi passe et que tout est bien respecté, cela sera une avancée considérable pour le bien-être animal.

Suivez la page Chat
Suivez
Suivez la page Animaux
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!