Sept personnes ont été blessées après qu'un suspect ait commis une attaque avec une hache dans la ville allemande de Düsseldorf, selon le magazine Focus. "L'attaque a été signalée à 20h50. L'assaillant est sorti d'un train de banlieue armé d'une hache et s'en est pris aux voyageurs de la gare. L' auteur de l' attaque à la hache commis dans la gare ferroviaire de Düsseldorf, dans l'ouest d'Allemagne, est une personne qui souffre d'un trouble mental. Il est originaire d'ex-Yougoslavie" , a rapporté la police allemande.

"Pendant l'opération initiée après l'attaque de la gare centrale , un homme âgé de 36 ans souffrant de troubles psychiatriques a été arrêté, sept personnes ont été blessées. Les blessés ne sont pas en danger de mort", a précisé le porte-parole de la police à Düsseldorf vendredi matin. L'homme est un migrant de l'ancien espace yougoslave domicilié dans la ville de Wuppertal, dans la périphérie de Düsseldorf.

"Le trafic a été entièrement interrompu dans la gare de Düsseldorf qui a été évacuée. Des hélicoptères et un important dispositif policier ont été déployés aux environs du lieu de l'attaque", a rapporté le site du quotidien Bild. La police allemande a indiqué qu'elle menait des recherches pour déterminer les circonstances de l'attaque, qui n'a pas été revendiquée comme terroriste. Le maire de la ville, Thomas Geisel, a réagi dans la soirée en apportant son soutien aux victimes. "Mes pensées vont aux personnes innocentes blessées", a-t-il dit.

L'agresseur dans un état grave

L'homme soupçonné d'avoir commis l'attaque à la hache dans la ville allemande de Düsseldorf est dans un état grave, selon la police régionale, cité par le magazine Die Welt. Selon la police allemande, après avoir commis l'attaque à la hache l'agresseur a tenté de se fuir à travers la piste et a sauté d'un pont, à une hauteur de six à sept mètres. L'homme s'est grièvement blessé dans sa chute et il est placé à l'hôpital.

On ne sait pas pourquoi il a commis l'attaque, mais selon les autorités allemandes, il n'était pas en état d'être interrogé.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite