En 1916, Albert Einstein concevait sa théorie de la relativité générale.

101 an plus tard, ce mardi 3 octobre 2017, les américains Rainer Weiss, Barry Barish et Kip Thorne ont reçu du #Prix Nobel de Physique pour être parvenus à confirmer les prédictions du célèbre scientifique allemand sur les #ondes gravitationnelles.

Selon le secrétaire-général de l'Académie des sciences, Göran Hansson, la découverte des trois astrophysiciens en 2015 et aujourd'hui récompensée aura "bouleversé le monde".

En 2015, des ondes gravitationnelles atteignent la Terre

"Cela faisant 40 ans qu'on essayait de les détecter", a affirmé Rainer Wess à l'académie des sciences, et de se féliciter ensuite : "quel bonheur que nous y soyons finalement parvenus".

En effet, l'observatoire LIGO (abréviation anglaise signifiant "observatoire d'ondes gravitationnelles par interférométrie laser" fut cofondé en 1992 par Rainer Weiss, Kip Thorne et Ronald Drever (mort en mars 2017), et avait pour fonction de détecter les ondes gravitationnelles produites par d'éventuelles déformations de l'espace-temps.

En 2015, les trois astrophysiciens confirment la théorie de la relativité d'Albert Einstein : l'observatoire LIGO reçoit le signal d'ondes gravitationnelles, émises par la collision il y plus d'un milliard d'années de deux trous noirs, situés du côté des Nuages de Magellan, deux galaxies proches de la Voie lactée.

Cent ans plus tôt, Albert Einstein théorisait que l'espace-temps pouvait être déformé lorsque d'importantes masses, comme celles de trous noirs ou du soleil, voyaient leur énergie ou leur trajectoire se modifier.

Toujours selon cette théorie, deux trous noirs en orbite l'un autour de l'autre, et qui se rapprochent, entraînerait une perte de leur énergie respective, et donc l'émission d'ondes gravitationnelles. Si Einstein avait des doutes sur la possible détection de ces ondes tant elles sont infimes, les observations du LIGO et leur minutieuse étude comparative viennent à présent ôter ces doutes en révolutionnant notre perception de l'univers : l'existence autrefois théorique des ondes gravitationnelles est aujourd'hui prouvée.

L'existence de ces ondes confirmée par une série de détections

Le Prix de Nobel de Physique aujourd'hui remis récompense l'apport des récents travaux sur la détection des ondes gravitationnelles, apport permis par une série de découvertes obtenues grâce à l'observatoire LIGO.

Le 27 septembre, cet observatoire annonce la détection pour la quatrième fois d'ondes gravitationnelles par la collision et fusion des deux trous noirs mentionnés. Les trois détections s'étaient produites d'abord en septembre 2015, en juin 2016 puis en janvier 2017, et ont été complétée par celle obtenue grâce à l'observatoire européen VIRGO.

Cette découverte jugée fondamentale par le monde de l'#astrophysique amène à une nouvelle perception de notre univers, une avancée dans la connaissances des trous noirs, jusqu'à la compréhension même de l'origine de notre univers par le Big Bang.

Hier, lundi 2 octobre, les trois chercheurs américains Jeffrey C. Hall, Michael Rosbash et Michael W. Young recevaient le Prix Nobel de Médecine [VIDEO] pour leurs découvertes sur les mécanismes moléculaires réglant l'horloge biologique. Les Prix Nobel de chimie, de littérature, de paix et d'économie seront prochainement remis à qui de droit, respectivement mercredi 4, jeudi 5 et lundi 9 octobre.