La fête des morts n’empêche pas les affaires de se faire, des conséquences des accusations d’harcèlement sexuel aux remous du Congrès américain en passant par l’intervention de la Prix Nobel de la paix birmane et des évolutions de plusieurs types en Afrique.

Aung San Suu Kyi sous les regards internationaux

La conseillère spéciale de Birmanie se rend jeudi 2 novembre pour la première fois depuis le début de la crise des #rohingyas dans l’Etat de Rakhine, à l’ouest du pays. C’est dans cette zone que l’armée birmane a lancé depuis août une opération de répression voire de nettoyage ethnique de la communauté musulmane. La visite non annoncée est attendue par la communauté internationale qui s’est insurgé [VIDEO]e contre l’absence de réaction de la Prix Nobel de la paix, sur qui reposent tous les espoirs pour ce pays au sortir d’une dictature militaire.

Les Etats-Unis s’interrogent sur leurs interventions en Afrique

Tim Kaine, sénateur démocrate américain, s’est exprimé lundi 30 octobre sur CNN concernant la présence américaine en Afrique. Il est intervenu après la mort de quatre soldats américains au Niger en octobre dont la nouvelle a choqué l’opinion publique. « La présence en Afrique est beaucoup plus importante que ce que le public américain croit ». Le débat sur la base juridique des opérations militaires à l’étranger contre les groupes islamiques a été relancé au Congrès. Serait-ce l’annonce d’une prise de conscience de la société civile américaine sur les interventions militaires du pays en Afrique ?

Le G5S en branle

Après l’annonce du président Macron sur la place que prendra l’aide au G5 Sahel au Conseil de Sécurité de l’ONU, après la promesse du président Trump de financer 51 millions de dollars l’opération [VIDEO], le G5S lance sa première opération.

Baptisée « Hawbi », l’intervention militaire lancée mardi 31 octobre vise une zone à la jonction entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso, délaissée par les Etats. La force militaire française nommée Barkhane, sous le commandement du lieutenant-colonel Marc-Antoine, va venir renforcer de 4 000 soldats les troupes maliennes, burkinabés et nigériennes.

Le barrage de Soubré enfin inauguré

Alassane Ouattara, le président de la Côte d’Ivoire, inaugure jeudi 2 novembre le barrage de Soubré sur le fleuve Sassandra dans la région de Nawa. Le projet réfléchis depuis les années 1960 a été repoussé plusieurs fois avant que les 4 turbines, fabriquées par le groupe français Alstom, soient progressivement mises en route depuis juin 2017. Au final, la structure aura couté environ 427 millions d’euros, financés à 85% par la banque chinoise Exim Bank. Cette inauguration marque une étape dans le contrôle de l’eau dans la région, mais aussi dans la construction de la Chinafrique.

Le ministre de la Défense britannique démissionne

Dans le flot d’accusations pour harcèlement sexuel, Michael Fallon a rendu sa démission mercredi 1er novembre 2017 à la première ministre britannique Theresa May.

Il a reconnu ne pas avoir eu dans le passé un comportement approprié à sa fonction. Son geste vise à donner un exemple de décence et surtout à respecter l’exemplarité du milieu militaire anglais. Pourtant, la seule accusation connue à ce jour à son encontre est celle d’une main posée sur le genou d’une journaliste au cours d’un repas, il y a 15 ans. Sans vouloir dénoncer le mouvement de lutte contre le harcèlement sexuel, cette affaire justifie-t-elle la démission d’un ministre ? #Etats-Unis