La semaine commence avec l’éclat des « Paradise Papers », une énième #fusillade aux Etats-Unis, la tension montante au Libéria et les coups d’éclat en Arabie Saoudite, pour finir par une importante attaque de Daesh au Yémen.

Nouveau scandale sur les paradis fiscaux et leurs bénéficiaires

Le Consortium International des Journalistes d’Investigation (CIJI) a révélé dimanche 5 novembre l’existence des « Paradise Papers ». Il s’agit d’un corpus de plus de 13 millions de documents provenant du cabinet d’avocat Appleby, du cabinet Asiacity Trust et de registres de sociétés de 19 paradis fiscaux. A l’origine de l’enquête : un don d’une source anonyme au quotidien allemand Suddeutsche Zeitung.

Puis ce sont 96 médias de 70 pays différents mobilisant près de 400 journalistes qui ont enquêté pendant 1 an. Les premières révélations accusent la reine d’Angleterre, un proche de Justin Trudeau ou encore le ministre du commerce de Donald Trump.

L’Arabie Saoudite réaffirme sa position dans la région

Mansour ben Moqren, prince saoudien, est mort dans le crash d’un hélicoptère dimanche 5 novembre à la frontière avec le Yémen en guerre. Cet évènement intervient alors que l’Arabie Saoudite réaffirme son pouvoir dans la région. Le pays héberge actuellement le premier ministre libanais, Saad Hariri, qui a annoncé sa démission samedi 4 novembre, car il craignait pour sa vie. Il avait été mandé la veille par Mohammed Ben Salman, le prince héritier d’Arabie Saoudite. Egalement, la pétromonarchie a procédé à une purge profonde la semaine passée, sous couvert d’opération anticorruption, qui a vu l’arrestation d’une cinquantaine de dirigeants.

Incertitudes électorales au Libéria

C’est aujourd’hui que la Cour Suprême du Libéria doit décider si le second tour des élections présidentielles qui oppose George Weah au président sortant, Joseph Boakai, prévu mardi 7 novembre, aura bien lieu. En effet, l’institution a été saisie la semaine dernière par le candidat arrivé en troisième position du scrutin, pour irrégularités et fraudes. La prolongation du processus électoral risquerait d’enflammer les tensions qui traversent le pays.

Fusillade au Texas

Un homme d’une vingtaine d’années a abattu 26 personnes [VIDEO]et en a blessé environ 20 autres, dimanche 5 novembre, lors d’une messe baptiste à Sutherland Springs, au Texas. Ce drame survenu dans un village de moins de 1000 habitants relance le débat, toujours latent, du port d’armes aux Etats-Unis. Le tueur, armé d’un fusil d’assaut et d’un gilet pare-balles, s’est enfuit après qu’un des fidèles a saisi son arme. Il a été retrouvé mort dans sa voiture. Pas plus d’informations disponibles pour le moment.

Attaque de l’Etat Islamique au Yémen

Un groupe djihadiste a attaqué dimanche matin le quartier général de la brigade criminelle d’Aden, au Yémen. Ils ont pris en otage toutes les personnes présentes sur les lieux. Les forces de sécurité ont libéré le bâtiment lundi 6 novembre au matin. Au final, l’attaque a causé la mort de 35 personnes dont 6 civils, le reste étant composé de forces de l’ordre. #paradisepapers #Etat Islamique