4

Le Département de la sécurité intérieure (Department of Homeland Security) confirme la séparation de près de 2000 mineurs de leurs parents entre le 19 avril et le 31 mai 2018. Selon Washington, près de 2000 mineurs ont été séparés de leurs parents durant une période 6 semaines à la frontière américaine. C’est précisément 1995 mineurs qui ont été séparés de 1940 adultes dans le cadre d’une vaste campagne de lutte contre les entrées illégales. L'administration de Trump qui a annoncé ces chiffres dit vouloir ne plus ignorer la loi face à l’immigration clandestine. « Nous affichons parmi les plus hautes normes de détention du monde pour les enfants » précise un porte-parole du gouvernement.

L'instauration d'une politique de "Tolérance Zéro" pour les migrants

La mesure répressive mise en place à la frontière par les États-unis visait à contrôler les éventuels comportements criminels ainsi que les violations des lois de l’immigration. Cette mesure a été prise après l’annonce du 6 avril de Jeff Sessions, procureur général, qui avait instauré une politique de « tolérance zéro » pour les entrées illégales dans le territoire. Dès lors, le gouvernement américain interdit la détention des mineurs avec leurs parents car se sont les parents qui sont accusés d’un crime pas les enfants. Les représentants du département de la sécurité interne ont commencés à appliquer la politique du procureur général en début mai.

Depuis la mise en application de cette mesure largement critiquée par les politiques et les hommes religieux, une bataille farouche au congrès se prépare.

Top vidéos du jour

Faut dire que les récentes publications des média montrant des enfants en pleurs arrachés des bras de leurs parents ont réussi à choquer et créer une vague d’indignation au sein même des politiques.

La cause des enfants dans tous les esprits

Les défenseurs des migrants présents sur les lieux affirment que certaines femmes ont été séparées de leurs enfants, des accusations démenties par le département qui précise que les enfants sont traités convenablement. Pour défendre les mesures prises et faire taire les critiques, le procureur général Jeff Session à cité des paroles de la bible dans Romains 13 où l’apôtre Paul demande « d’obéir aux lois du gouvernement parce que Dieu les a ordonnées dans le but de l’ordre ».

Des points de passage officiels ont été installés sur les frontières américaines, les migrants qui passent par ses points pour demander asile ne sont pas séparé de leurs enfants sauf dans certains cas. Les chiffres annoncés par le gouvernement concerne seulement les migrants qui ne sont pas passés par ces différents point. On dénombre 157 mineurs séparés sur ces points entre le mois de mars et juin.