Les Xingu sont un peuple ancestral regroupant 16 tribus indiennes vivant dans l’état fédéral brésilien du Mato Grosso sur le cours supérieur du Rio Xingu. Depuis toujours ils sont considérés comme les gardiens éternels de l’Amazonie qui avec ses milliers d’espèces et de variétés est tout simplement vu comme le poumon de la planète.

Xingu : Les indigènes contre l'anti-écologisme de Bolsonaro

On compte effectivement plus de 40 000 plantes différentes, 3000 espèces de poisson d'eau douce, 1300 espèces d'oiseaux et 370 espèces de reptiles.

Cependant, les indiens qui vivent dans cette région à la richesse impressionnante doivent se battre tous les jours contre l'exploitation de leur lieu d'habitat. Il en va de leur survie. Un combat qui ne fait que s'accroître depuis l'avènement au pouvoir de Jair Bolsonaro. L’ancien militaire d'extrême droite et désormais actuel président du Brésil a repris de plus belle le travail de déforestation intensive de l’immense forêt d’Amazonie qui avant son arrivée à la tête du pays avait baissé de façon spectaculaire entre 2004 et 2012.

Le chef d’état considérant qu’il faut arrêter de baisser la tête face à « l’activisme écologique », la déforestation connaît une hausse de 54% depuis un an, selon l’ONG Imazon. Soutenant les exploitations forestières et les industries agroalimentaires, le président brésilien met en danger de mort toute la biodiversité d'une région ainsi que les tribus qui y vivent pourtant depuis de longs siècles. Situation qui ne semble pas l'inquiéter.

En effet, peu après son élection, il s'est demandé pourquoi "maintenir les indiens reclus dans des réserves comme des Animaux dans un zoo ?"

Raoni en visite à Paris

C’est dans ce contexte tragique pour son peuple que le légendaire chef indigène Raoni Metuktire, 87 ans, accompagné de trois autres chefs de tribu, se rend en Europe dans le but d’alerter sur la situation et ainsi récolter un million d’euros pour la protection de sa réserve.

Des fonds prévus à l'amélioration du marquage de la réserve de Xingu ainsi qu'à l'achat de matériels de surveillance. Véritable figure emblématique de la lutte pour la préservation de la forêt amazonienne, Raoni n'en est pas à sa première tournée en Europe, en 2012 il lance "Urgence Amazonie", puis "S.O.S Amazonia" en 2014 qui a entre autres permis la création de l'Alliance des Gardiens de Mère Nature.

Cette nouvelle tournée organisée sur trois semaines débute ce lundi 13 mai à Paris où il rencontrera le président Emmanuel Macron et le ministre de l’Environnement François de Rugy, puis se poursuivra en Belgique, en Suisse, au Luxembourg, à Monaco, en Italie et enfin au Vatican où un entretien est prévu avec le pape François. Dans un contexte où la défense du Climat est plus qu’à l’ordre du jour, il nous faut espérer que Raoni n’aura pas de difficultés à se faire entendre.

Il le mérite, déjà pour ce qu’il représente mais aussi pour son long combat pour la préservation de cette région du monde dont la richesse n’a d’égal que son importance écologique.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite