Si on a pu apprendre hier que le nombre de chats abandonnés était malheureusement stable par rapport à l'an dernier, une bonne nouvelle nous vient tout droit des Etats-Unis. En effet, l'influent Etat de New-York vient d'interdire le dégriffage des chats. Cette pratique très critiquée mais aussi interdite dans de nombreux pays marque un tournant sur le continent nord américain.

L’onyxectomie, une pratique décriée et interdite

L'onyxectomie, aussi appelée dégriffage des chats, est une opération lourde dont le but est d'amputer la dernière phalange des doigts du chat et ainsi le priver de ses griffes.

Si la pratique est critiquée c'est bel et bien parce que la douleur est terrible et elle peut entraîner des problèmes physiques et de comportement pour des Animaux qui se retrouvent sans défense.

Aux Etats-Unis, de nombreuses villes ont déjà interdit cette pratique. Néanmoins, c'est la première fois que cela s'étend à un Etat dans son intégralité. Si la procédure a pu aller jusqu'à son terme c'est grâce au gouverneur de l'Etat, Andrew Cuomo, qui avait validé cette interdiction lors d'un vote organisé au parlement de la ville en Juin.

Lors de sa prise de parole, il avait déjà décrit cette pratique comme "archaïque" et l'interdiction de sa pratique n'a qu'un objectif : protéger les animaux de ces interventions "inhumaines" et "superflues".

D'autres Etats pourraient suivre

Selon différents chiffres et analyses, il y aurait près de 70 millions de chats aux Etats-Unis, la ville de New York compte à elle seule 500 000 félins. Cette interdiction va donc protéger un grand nombre de chats mais elle devrait aussi être moteur pour de nombreux autres Etats.

Dans la mise en place d'une loi, il existe en fonction des Etats des cas spécifiques. Par exemple, le texte indique que le dégriffage de chat sera autorisé s'il en va de la santé du chat. Dès lors, de nombreuses associations de protection des animaux se sont unies contre cette partie du texte estimant qu'il ne fallait pas autoriser le degriffage. Néanmoins, dans les rangs de ces associations, il était facile de lire la joie de l'association de défense des animaux Peta qui avait tweeté : 'Victoire'.

Une belle victoire dans la bataille mais la guerre est encore longue.

En Europe, la convention européenne des droits pour la protection des animaux de compagnie, adoptée en 1987, interdit notamment l’ablation des griffes et des dents. Elle a été ratifiée à ce jour par 24 Etats européens, dont la France. Si rien n'est encore terminé, on peut espérer que l'ensemble du territoire américain est sur une bonne lancée et pourrait annoncer les mêmes décisions dans de nombreux Etats.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite