L'île Umashima est une île très connue au pays du soleil levant (Japon). Elle est réputée pour être une île à chats, ces derniers y étaient près de trois fois plus nombreux que les humains. Maic ça c'était avant. Depuis peu, le nombre de félins présents sur l'île ne cesse de diminuer de façon exponentielle. Egalement, ce qui inquiète le plus les habitants et les différentes organisations du pays c'est que les chats disparaissent mystérieusement.

Disparition des chats: Une situation préoccupante

En 2014, on recenssait pas moins de 90 chats pour une trentaine d'habitants sur l'île japonaise d'Umashima, d'où son surnom d' 'île aux chats'. Ce petit bout de terre est situé au large de Kyushu, la plus méridionale des principales îles de l'archipel. Selon un dernier recensement effectué par les autorités il n'y aurait aujourd'hui qu'une trentaine de chats sur l'île (information relayée par le quotidien japonais Mainichi Shimbun).

Si la disparition des chats inquiète, la raison des ces disparitions inquiète tout autant. En effet, les experts, comme le docteur Kunihisa Sagami, s'accordent pour dire qu'un élément extérieur, humain, est certainement responsable de cette situation. Ce dernier n'hésite pas à parler de cruauté animale...

Plusieurs témoignages des habitants de l'îles racontent qu'ils ont pu voir des chats s'écrouler littéralement en pleine rue. L'annecdote date de Septembre 2017 mais au même moment cinq chats avaient été retrouvés mort près du port.

Comme si le poissont était un poison

Les chats apprècient particulièrement le poisson, quand on est sur île, il est évident qu'il est facile d'en trouver. Néanmoins, en Octobre 2018, une mystérieuse substance bleue avait été retrouvée sur l'île tant dans les champs, les routes... Les différentes organisations qui ont pu constater ces problèmes ne comptent pas en rester là et entendent bien déposter plainte et effectuer des tests sur cette substance tout aussi mystèrieuse qu'inquiétante.

Une fois que la situation fût médiatisée, de nombreux journalistes locaux ce sont empressés d'investir les lieux pour mener leur enquête et obtenir un maximum d'informations. A partir de ce moment, et face à la pression médiatique, un habitant a avoué avoir semé ce mystérieux liquide bleu, un véritable poison.

Néanmoins, il s'est défendu en indiquant ne pas vouloir s'en prendre aux chats mais bien aux corbeaux qui venaient régulièrement sur ses champs.

Il semblerait que la version de l'habitant n'ait pas convaincu grand monde sur l'île. En effet, si l'on en croit les témoignages, le nombre de corbeaux n'est pas si important que le coupable semble le dire. Pour les plus fervents protecteurs des chats, il est urgent de les faire évacuer afin de les protéger.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite