Le monde de l'information est complexe, et de fausses histoires et visuels sont souvent largement partagés sur les réseaux sociaux. L'équipe éditoriale de Blasting News repère chaque semaine les canulars et les informations trompeuses les plus populaires pour vous aider à discerner le vrai du faux. Voici les revendications les plus partagées de cette semaine, aucune d’elles n'est légitime.

USA

Affirmation : La COVID-19 provient d'un marché situé à 400 mètres d'un laboratoire chinois étudiant les Coronavirus

Les faits : Des messages partagés sur Twitter affirment que les premiers cas du nouveau coronavirus ont été enregistrés sur un marché de fruits de mer de la ville chinoise de Wuhan, à 400 mètres d'un laboratoire du Parti communiste chinois qui étudie les coronavirus dérivés des chauves-souris.

Cette affirmation a également été partagée par le sénateur républicain du Texas Ted Cruz.

La vérité : Contrairement à ce que prétendent les posts, l'Institut de virologie de Wuhan est situé à environ 27 kilomètres du marché aux fruits de mer où les premiers cas de Covid-19 ont été enregistrés.

USA

Affirmation : Google Earth empêche les gens de voir le canal de Suez

Les faits : Alors que le porte-conteneurs Ever Given, bloqué pendant près d'une semaine dans le canal de Suez, a été libéré lundi dernier (29), des utilisateurs de Facebook affirment que Google Earth empêche les internautes de voir certaines parties du canal.

Les utilisateurs ont partagé des captures d'écran qui montrent une nette distinction entre les différentes parties du canal, certaines avec une eau bleue claire et d'autres avec une teinte presque noire.

La vérité : contrairement à ce que suggèrent les posts, les images fournies par Google Earth ne sont pas mises à jour en temps réel.

"La mosaïque de photographies aériennes et par satellite que vous pouvez voir dans Google Maps et Google Earth provient de nombreux fournisseurs différents, notamment d'organismes d'État, d'organisations d'études géologiques et de fournisseurs d'images commerciales", a déclaré Matt Manolides, expert en imagerie satellite chez Google, dans un billet de blog de l'entreprise.

Selon Matt Manolides, "ces images ont été prises à des dates différentes et dans des conditions d'éclairage et de météo différentes", ce qui explique l'incohérence de la couleur de l'eau du canal sur les images.

Brésil

Affirmation : 30% des personnes vaccinées contre la COVID-19 mourront dans les trois mois qui suivent

Les faits : Un message partagé sur des groupes WhatsApp affirme que 30% des personnes qui ont été vaccinées contre la COVID-19 mourront dans les trois mois. Le message est suivi d'un lien vers un article qui attribue l'information à Sherri Tenpenny, médecin ostéopathe américain et militante anti-vaccination. Selon le texte, les personnes qui ont été vaccinées mourront à cause d'une "tempête de cytokines" dans leur corps.

La vérité : Dans une interview accordée à l'agence brésilienne de vérification des faits Aos Fatos, Rodolfo Bacelar, pneumologue et médecin du sommeil à l'HCFMUSP (Hôpital das Clínicas, Faculté de médecine, Université de São Paulo), déclare : "Contrairement à l'infection virale, qui génère une telle tempête, les vaccins ne provoquent pas cette réaction. Celui qui génère la tempête, c'est le virus vivant, pas un quelconque vaccin". Selon les données des Centres pour le Contrôle et la Prévention des Maladies (Centers for Disease Control and Prevention), plus de 126 millions de doses de vaccins contre la COVID-19 ont été administrées aux États-Unis et, jusqu'au 22 mars, 2 216 décès ont été signalés parmi les personnes vaccinées (0,0018 %).

Une étude menée par des médecins des CDC et de la FDA montre également qu'il n'existe aucune preuve que les vaccins aient contribué à ces décès.

Portugal

Affirmation : Le nombre de décès dus à la COVID-19 bat des records dans les pays où la vaccination a été déployée avec succès

Le faits : Les utilisateurs de Facebook ont partagé un article de blog qui affirme que dans les pays où la vaccination a été la plus efficace, le nombre de décès dus à la Covid-19 est en hausse. Selon le texte, en Israël, en Grande-Bretagne et aux Émirats arabes unis, pays où la population a été massivement vaccinée, "le nombre de décès dus à la COVID-19 bat tous les records".

La vérité : Contrairement à ce qu'affirme le post, Israël, la Grande-Bretagne et les Emirats arabes unis ont enregistré une forte baisse du nombre de décès dus à la Covid-19 après avoir lancé leurs programmes de vaccination.

Israël, par exemple, après un pic de 101 décès le 20 janvier, a enregistré 12 décès le 29 mars. Le Royaume-Uni, qui a atteint un pic de 1832 décès le 20 janvier, a enregistré 22 décès le 29 mars.

Kenya

Affirmation : La vidéo de tombes vides en Thaïlande est un signe de l'enlèvement

Les faits : Une vidéo partagée des milliers de fois sur Facebook montre un cimetière boueux et des tombes exposées. Les posts affirment que les images ont été enregistrées en Thaïlande et sont une preuve de ce que les chrétiens appellent l'enlèvement, un événement biblique qui marquera la seconde venue de Jésus-Christ.

La vérité : Une recherche inversée d'images montre que la vidéo a été enregistrée en juin 2019, dans le village de Shurkurgan, au Tadjikistan.

Un rapport attribué à Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL) décrit que les tombes se sont effondrées après que le cimetière a été inondé par les eaux d'une rivière qui a débordé à la périphérie du village.

Turquie

Affirmation : La France va interdire l'abattage halal des poulets

Les faits : Des utilisateurs de Twitter ont partagé un post du média public turc TRT qui affirme que le gouvernement français va interdire l'abattage halal des poulets.

La vérité : Le 18 mars 2021, les Grandes Mosquées de Paris, Lyon et Evry ont affirmé dans un communiqué de presse qu'"à compter de juillet 2021, l'abattage rituel halal des volailles en France ne sera plus autorisé." Cette affirmation est toutefois une mauvaise interprétation d'une note publiée par le ministère français de l'Agriculture le 23 novembre 2020.

Dans une interview accordée à l'AFP, Kamel Kabtane, président de la mosquée de Lyon, a déclaré : "La directive telle qu'elle est rédigée n'interdit pas (l'abattage halal), mais elle va fortement diminuer la quantité de volailles produites". L'interdiction de l'abattage halal a également été démentie par Marion Giroud, porte-parole du ministère français de l'Agriculture.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!